Le potentiel est là à l’AS Eupen mais il demande à être entouré

EUPEN Les promus germanophones espéraient certainement un autre scénario pour leurs débuts à domicile face à une équipe de Westerlo qui a su se montrer plus réaliste. À l’image du but des Campinois, sur lequel la défense eupenoise a manqué de concentration.

Cette phase illustre une des lacunes qui sont encore présentes chez les hommes de Danny Ost, ce qui n’a pas échappé aux dirigeants du Kehrweg qui ont annoncé, par l’entremise du directeur général Manfred Theissen, que le noyau verrait encore l’arrivée d’un défenseur central et d’un attaquant.

Sans enlever les mérites du duo défensif Kocabas-Zukanovic, un patron dans l’axe serait le bienvenu afin de communiquer davantage et de replacer ses compagnons comme cela aurait dû se passer sur le contre assassin de Westerlo.

En ce qui concerne l’arrivée d’un attaquant, cela ne se discute pas non plus tant les Eupenois ont fait preuve d’un manque de réalisme. Surtout au cours du 4e quart d’heure, seule partie de la rencontre durant laquelle Eupen s’est montré capable de bousculer les troupes de Jan Ceulemans, lorsque Mombongo et cie ont galvaudé leurs quelques possibilités franches.

Mais il serait trop facile de faire porter le chapeau au seul avant congolais, fort esseulé, qui ne fut jamais servi que par de longs ballons. L’arrière-garde eupenoise a souvent oublié de passer par son milieu de terrain qui, lui, s’est, souvent, retrouvé impuissant face au jeu au sol pratiqué par les Campinois.

Le retour du métronome maison Jérôme Colinet pourrait solutionner une partie de ces insuffisances mais une partie uniquement. Ce secteur-là doit donc aussi être renforcé. Oui, il y a encore beaucoup de travail du côté du Kehrweg et pas seulement pour ses installations…



© La Dernière Heure 2010