Roulers - Anderlecht

Le Flandrien Anthony Van Loo a failli devoir dire adieu au football

ROULERS Ce soir, ce sera le choc des extrêmes au Schiervelde, entre le leader anderlechtois et la lanterne rouge roularienne.

Mais les Flandriens ont repris espoir, grâce à leur victoire de la semaine dernière contre Westerlo (1-0). Le but était tombé en fin de match, suite à une frappe d'Anthony Van Loo.

La délivrance était double pour ce défenseur de 20 ans, qui venait de fêter son retour sur les terrains après une longue période de doute : il a en effet failli arrêter sa carrière à cause d'une arythmie cardiaque.

Van Loo se souvient encore très bien comment la galère a débuté : "J'avais dû passer un électrocardiogramme, en juillet. De la simple routine. Mais le résultat m'a anéanti : je souffrais de dysplasie et je devais arrêter ma carrière de footballeur. Inutile de préciser que ce jour-là, pour moi, le monde s'est écroulé..."

Le soir-même, Roulers disputait un match amical contre le PSG. "On ne dispute pas ce genre de match tous les jours. Je voulais absolument jouer : c'était une manière de dire au revoir au football. Dès lors, je n'ai rien dit de mon problème de coeur. Dans le bus pour aller au match, je luttais pour retenir mes larmes. Sur le terrain, j'ai tout donné. Puis, à la mi-temps, je me suis dit que j'aurais très bien pu mourir pendant le match. J'ai averti mon entraîneur, Dirk Geeraerd, qui fut choqué..."

Après quelques jours , Van Loo sollicita l'avis d'un autre médecin, qui lui évoqua la possibilité de continuer à jouer, à condition d'être opéré et de se faire placer un défibrillateur. L'intervention eut lieu à la fin du mois d'août et après une longue revalidation, le jeune joueur s'est senti revivre la semaine dernière...

"Finalement, je me dis que c'est très positif que mon problème ait été détecté. Antonio Puerta n'avait pas eu cette chance. Maintenant, je veux tout donner pour mon club et gagner ma place en équipe nationale des Espoirs. Alors, les gens ne me verront plus comme un malade du coeur, mais bien comme Anthony Van Loo, un gars qui a le foot dans le coeur."



© La Dernière Heure 2008