L'AC Milan a vécu un véritable cauchemar à San Siro


ROME L'Inter, leader réduit à dix pendant 50 minutes, a concédé le nul sur le terrain du Genoa (1-1), mais l'AS Rome (2e) n'est pas parvenue à en profiter en s'inclinant un peu plus tard lors du derby face à la Lazio (3-2), mercredi lors de la 29e journée du Championnat
d'Italie.

A 9 journées de la fin, les deux équipes sont désormais séparées par sept points, ce qui permet à l'Inter, qui n'est toujours pas au mieux, de souffler un peu.
Face au Genoa, le leader avait pourtant idéalement débuté en ouvrant la marque sur un contre, grâce à l'Hondurien Suazo à la suite d'un centre d'Ibrahimovic (11, 0-1).
Mais après l'exclusion du milieu portugais Pelé (40, 2e
avertissement), la pression du Genoa est devenue tellement forte que les Nerazzurri ont craqué en encaissant un but en fin de rencontre, un retourné spectaculaire de Borriello (85, 1-1), désormais seul meilleur buteur de Serie A (17 buts).

Dans le derby de la capitale, la Roma, qui, euphorique, restait sur trois succès consécutifs, a elle été stoppée net par la Lazio qui "recevait". Même si si elle a marqué à deux reprises, par Taddei (31) et Perrotta (62), les Biancocelesti, las d'être dans l'ombre des Giallorossi,
ont montré plus de volonté pour l'emporter grâce à des buts de Pandev (43), Rocchi (58) et, surtout, du Suisse Behrami qui a donné la victoire aux siens dans les derniers instants (90+2).

Le cauchemar de Milan

Face à la Sampdoria, l'AC Milan (5e) a lui vécu un véritable cauchemar à San Siro en s'inclinant 2 à 1. Pour les Milanais, il s'agit de la deuxième défaite de rang, quatre jours après leur échec face à la Roma (2-1).
Pénalisé par la sortie rapide de Kaka, blessé (9), le club champion d'Europe et du monde a encaissé deux buts - signés Maggio (12) et Delvecchio (25) - dont il n'est jamais parvenu à se remettre malgré la réduction du score par le jeune attaquant Paloschi (71).

La seule bonne nouvelle de la soirée pour les Rossoneri est venue de Naples, où sa principale concurrente pour décrocher une place en Ligue des champions, la Fiorentina (4e avec 4 points de plus), s'est inclinée 2 à 0
(doublé de l'Argentin Lavezzi).

Enfin, de son côté, la Juventus (3e) - qui a débuté la rencontre avec son meilleur buteur, Trezeguet, sur le banc - n'a pas franchement brillé en concédant un 0 à 0 à Empoli, une formation relégable.