L'Inter qui était mené 2 à 1 à cinq minutes de la fin, s'est finalement imposé de justesse grâce à un doublé de Zlatan Ibrahimovic

ROME L'Inter, qui n'avait jamais semblé aussi peu inspiré, est vraiment passé tout près de sa première défaite de la saison face à un séduisant adversaire. Mais une main, peu évidente, a sauvé le champion en titre et modifié in extremis le sort de la rencontre.

Alors que Parme tenait le match en mains, l'arbitre a en effet sifflé un penalty pour une main dans la surface du défenseur Couto. Ibrahimovic a alors profité de l'aubaine pour égaliser (87, 2-2) avant, face à un adversaire déconcentré car s'estimant volé par un penalty vivement contesté, de marquer une deuxième fois et de donner la victoire dans les dernières secondes (90+3, 3-2).

Jusqu'au penalty, Parme avait pourtant réalisé un match parfait. Même si c'est l'Inter qui avait ouvert le score grâce à Cambiasso (30, 1-0), les Parmesans avaient ensuite pris le dessus, égalisant d'abord grâce à une frappe de Cigarini (40, 1-1) avant qu'en milieu de seconde période, Gasbarroni ne marque sur un coup franc excentré (64, 1-2).

Ce succès, le 15e de la saison, permet en tout cas aux Nerazzurri de boucler les matches aller invaincus et solidement accrochés à la première place (49 pts), avec 7 points de plus que l'AS Rome. Toutes compétitions confondues, ils demeurent de surcroît sur une série de 13 succès consécutifs.

3e succès d'affilée pour la Roma

Derrière, la Roma (42 pts) demeure donc encore à distance du leader, mais elle a en revanche creusé un peu plus l'écart avec la Juve (3e, 37 pts).
Le club romain s'est en effet imposé face à Catane (2-0) grâce à un but de Giuly (8), idéalement placé à la suite d'un tir de Taddei renvoyé par le poteau gauche, puis à un penalty, sifflé pour une faute sur le même Taddei, et transformé par De Rossi (57).

Pour la Roma, qui était pourtant privée de son capitaine et attaquant Totti, fiévreux, et de trois titulaires en défense (Juan, blessé, ainsi que les latéraux Panucci et Tonnetto, suspendus), il s'agit du 3e succès d'affilée.
En revanche, la Juve a elle concédé son 2e nul consécutif. La semaine passée, les Turinois avaient arraché in extremis le nul à Catane (1-1). Dimanche, ils ont largement dominé la Sampdoria, mais sans réussite.
"Il nous a manqué un but, a regretté l'entraîneur turinois Claudio Ranieri. On a tenté dans toutes les positions et toutes les manières. On n'a pas réussi à marquer, mais les garçons ont tout donné". "Nous ne sommes pas à la hauteur des grands", a-t-il ajouté.

Le retour de l'AC Milan

En n'ayant pris que deux points en deux matches, la Juve voit également la Fiorentina (4e, 34 pts) fondre sur elle. Samedi, celle-ci s'était imposée face au Torino (2-1).

Sur le terrain de l'Udinese (5e), l'AC Milan a quant à lui réalisé une excellente opération en s'imposant 1 à 0. Le but a été inscrit dans les dernières minutes par Gilardino (90+2), entré en jeu quelques instants auparavant à la place de Ronaldo, à la suite d'un mouvement lancé par Pato puis relayé par Kaka, passeur décisif d'une talonnade inspirée.

Une semaine après son succès face à Naples (5-2), le club champion du monde et d'Europe, qui passe de la 12e à la 9e place (en ayant trois matches en retard à disputer), confirme qu'il est reparti sur des bases bien plus élevées que lors de la première partie de la saison.