Mpenza quittera-t-il Anderlecht ou pas?

ANDERLECHT Il a sauvé un point pour le Sporting à Westerlo, avec un but en fin de match, après être rentré au jeu à seize minutes de la fin. Sa joie était immense, mais fut de courte durée. En effet, Mbo Mpenza se rend compte que sa saison est ratée, quoi qu'il se passe en cette fin de championnat.

Mbo Mpenza, est-ce que votre explosion de joie après votre septième but de la saison était une expression de revanche?

«Non, pas du tout. J'aurais préféré ne pas marquer mais récolter les trois points. Mais je ne vous cache pas ma déception d'avoir passé les deux derniers matches sur le banc. Après mon match au Tivoli, je pensais débuter contre le Standard. Vercauteren m'avait dit que j'avais livré une bonne prestation. Il faut accepter les choix, même si on n'est pas content. De toute façon, ce ne sont pas ces trois matches qui vont sauver ma saison.»

Est-ce que cette situation peut se prolonger encore une saison?

«J'en ai déjà parlé avec Vercauteren. Lui, il veut que je reste. J'ai déjà pris une décision, mais je la garde pour moi. C'est ma propre décision, personne ne me dictera ce que je dois faire, et personne ne la changera.»

Vous nous rendez curieux?

«Je vous dis simplement que je veux jouer, de préférence ici à Anderlecht. Je n'ai pas signé un contrat de quatre ans pour rien. Ma période d'adaptation n'est pas terminée. Mais si on me dit: Mbo, tu seras réserviste, j'ai compris. Écrivez ce que vous voulez, je ne dirai pas ce que je vais faire.»

Votre saison est complètement loupée? Les Mpenza connaissent donc une saison difficile?

«Oh! mais pour moi, ce n'est pas une saison à oublier. Au niveau des objectifs, je suis d'accord. J'étais venu pour gagner le titre et jouer une bonne Ligue des Champions. Finalement, on ne sera pas champion et on n'a pas obtenu un seul point en Champions' League. Vendredi encore, on a vu nos faiblesses. Une semaine, on est trop égoïstes devant le but, la suivante, on est trop collectifs. Tout ne peut pas être rose en vingt ans de carrière. Mais sur le plan sportif, j'ai montré que je pouvais être utile.»

Comme dépanneur?

«Depuis le changement d'entraîneur, oui. Je n'ai joué que quand un des attaquants était blessé ou quand un autre était suspendu. Et au premier tour, je n'ai pas joué trois matches consécutifs à ma place de prédilection. Au début du deuxième tour, j'ai marqué trois buts en deux matchs, mais je n'ai pas pu continuer sur ma lancée avec Vercauteren. Il n'y a qu'une personne qui prend la décision, et c'est l'entraîneur. Je dois quand même être déçu quand je ne joue pas, hein? Sinon, ce serait mauvais signe.»

Avez-vous eu Hugo Broos au téléphone depuis son limogeage?

«Oui. Mais le contenu de nos contacts reste entre nous.»

Aruna quittera Anderlecht, une place va donc se libérer en pointe?

«Peu importe si Aruna, Nenad ou même Wilhelmsson part. Ma situation ne dépend pas d'eux. Parce que -par exemple- quand Aruna sort du jeu ou ne joue pas, ce n'est pas toujours moi qui le remplace.»

© Les Sports 2005