Enfin ! Lionel Messi a brisé la malédiction. Et l'anomalie de ne pas le voir avec, au moins, un trophée avec sa sélection nationale. Éblouissant durant la Copa America où il partage le titre de meilleur joueur avec Neymar, la Pulga a raté sa finale. Mais l'important est ailleurs. Seize ans après son sacre aux JO avec l'Albiceleste, le sextuple Ballon d'Or a fondu en larmes après la victoire.

Après la rencontre, l'Argentin de 34 ans s'est exprimé devant les journalistes. "C'est fou, le bonheur que je ressens est inexplicable" commence-t-il. Souvent critiqué en sélection, l'attaquant n'a jamais abandonné sa patrie. "J'ai parfois été très touché mais je savais qu'à un moment donné, ça allait arriver. J'avais beaucoup de confiance dans ce groupe qui est devenu très fort depuis la dernière Copa América."

Leo Messi avoue qu'il avait toujours un trophée dans le coin de sa tête avec son pays. "J'avais besoin de gagner quelque chose en équipe nationale pour me débarrasser de cette épine dans le pied. Durant de nombreuses années, j'ai été proche d'y parvenir mais je savais que cela allait tourner dans le bon sens. Je suis reconnaissant envers Dieu de m'avoir laissé ce moment contre le Brésil, qui jouait à domicile" a-t-il expliqué.

Celui qui a inscrit quatre buts et délivré cinq assists durant la compétition a également eu un mot pour ses proches. Plusieurs fois, j'en ai rêvé. J'ai tout de suite pensé à ma famille qui a souvent souffert, parfois plus que moi. Quand nous partions en vacances, les premiers jours étaient toujours tristes. Cette fois, ce sera différent."

A présent, l'Argentine peut voir loin pour la Coupe du monde 2022 au Qatar selon son capitaine. "Je leur ai dit qu'ils étaient l'avenir de l'équipe et j'avais raison. Je suis heureux de faire partie de ce groupe. J'ai apprécié ces 45 jours passés ensemble et cela se termine merveilleusement avec un trophée. Je voudrais aussi partager cela avec ceux qui ne sont plus en équipe nationale. Nous sommes passés tout près tellement de fois. Ils méritaient aussi de pouvoir vivre quelque chose comme ça."

Enfin, le numéro 10 a terminé ses confidences en remerciant Scaloni, le sélectionneur qui a remplacé Sampaoli après une Coupe du monde 2018 désastreuse. "Tout le mérite revient à Lionel. Il a toujours voulu le meilleur pour l'équipe nationale. Il a su nous transformer en une équipe gagnante et il mérite le respect de tous."