Le football est parfois cruel. Et les Anglais l'ont appris à leurs dépens. Ce dimanche, ils ont perdu en finale de l'Euro lors d'une séance de tirs au but irrespirable. C'est le jeune Bukayo Saka qui a malheureusement porté le poids du dernier tireur. Un poids visiblement trop lourd pour le jeune ailier d'Arsenal qui a raté son tir, bien été arrêté par Donnarumma.

Après la rencontre, plusieurs chroniqueurs britanniques ont fustigé le choix de Gareth Southgate. Notamment Roy Keane qui a attaqué personnellement les stars anglaises qui se sont, selon lui, rétractées au moment de prendre leurs responsabilités. "Si vous êtes Sterling ou Grealish, vous ne pouvez pas vous asseoir là et laisser un jeune enfant (NDLR: Saka) se lever pour tirer un penalty devant vous. Vous ne pouvez pas" a-t-il commencé.

Avant d'insister: "Ce n'est pas possible de laisser un timide gamin de 19 ans monter devant vous. Ils ont beaucoup plus d'expérience que lui. Sterling a remporté des trophées dans sa carrière. Certains joueurs auraient dû se mettre devant Saka et se lever pour botter un penalty."

Sur TalkSport, José Mourinho, chroniqueur de luxe pendant la compétition, a emboîté le pas de l'ancien milieu de terrain de Manchester United. "La décision des tireurs de penalty est discutable. Je pense qu'il est difficile de laisser Saka en dernier. C'est difficile pour un enfant d'avoir toute la pression sur les épaules à ce moment-là. Je suis juste désolé pour ce jeune talent." Le coach de la Roma a également enfoncé les cadres des Three Lions. "Dans cette situation compliquée où était Sterling, où était Stones, où était Shaw ? Southgate est un gars tellement honnête. Un entraîneur qui veut toujours protéger ses joueurs. Je crois qu'il ne dira jamais que certains de ses hommes n'étaient pas prêts à tirer un penalty."

Après l'amère défaite, Gareth Southgate a également réagi aux critiques. "En ce qui concerne les penaltys, c'est ma décision et elle m'appartient totalement. Je les ai choisis en fonction de ce qui s'était passé à l'entraînement. Personne n'est seul dans ce groupe. Nous avons gagné en équipe et c'est en équipe que nous avons perdu cette rencontre ce dimanche soir."

Il est également monté au créneau pour défendre l'ailier d'Arsenal. "Bukayo a été une star absolue dans ce tournoi. Il a fait preuve d'une maturité incroyable et la façon dont il a joué a fait sourire tant de gens. Il est devenu un membre tellement populaire du groupe et je sais qu'il a le soutien de tout le monde."

Attaqué directement par Roy Keane, Jack Grealish a également réagi à la vive critique. Sur Twitter, il a tenu à répondre personnellement à l'Irlandais. "J'ai dit que je voulais en prendre un (NDLR: de penalty). Le gaffer (NDLR: l'entraîneur) a pris tellement de bonnes décisions au cours de ce tournoi et il l'a fait ce soir. Mais je ne veux pas que les gens disent que je ne voulais pas prendre de péno alors que c'était ma volonté."


Après la rencontre, les trois tireurs qui ont raté leur tir au but (Saka, Rashford et Sancho) ont été victimes d'insultes racistes. Bien évidemment, le sélectionneur anglais a fermement condamné ces actes. "Concernant les abus, ils sont impardonnables. Je sais que beaucoup de ces choses viennent de l'étranger. Mais tout ne s'explique pas. Ce ne sont pas des valeurs que nous défendons. Pendant ce tournoi, l'équipe d'Angleterre a été un phare et nous avons rassemblé tellement de gens. Ils ont pu s'identifier à l'équipe nationale et l'Angleterre représente tout le monde. Nous devons défendre cette représentation et cette unité doit absolument perdurer."