"Les trophées individuels ne m'intéressent pas"

Pour : il est devenu le (seul ?) vrai leader d'Anderlecht. D'août à décembre, Anderlecht a perdu trois fois : trois fois lorsque Polak n'a pas joué tout le match (une 4e fois s'est ajoutée début 2009 contre le Cercle). Comme tous les Anderlechtois, il pourrait profiter de la dispersion des votes chez les Rouches et de la propension des votants à ne pas mettre trois joueurs d'un même club sur leur bulletin. Si le Standard est champion et a impressionné en Europe, c'est Anderlecht qui a marqué le plus de points en 2008 (81 contre 74 au Standard) et, au 1er tour de vote, il avait marqué lors de la seule prouesse européenne d'un club belge (Bordeaux). Anderlecht a aussi gagné la Coupe.

Contre : il est le moteur d'Anderlecht, mais il ne brille pas par des coups d'éclat fréquents, de par sa position. Il est monté en puissance progressivement. C'est sur la durée qu'on se rend compte de son importance.

Son avis : "En 2005, j'ai déjà gagné le Soulier d'Or tchèque. Je jouais à Liberec. Honnêtement, des trophées individuels ne m'intéressent pas. C'est la raison pour laquelle je ne vais même pas à Ostende. Des galas comme celui-ci ne me disent rien. Je préfère rester en famille pour jouer avec mon fils. Je n'ai pas encore réfléchi à l'éventuelle chance que j'ai de l'emporter. Le titre avec Anderlecht me préoccupe plus. Pour ma part, le Standard peut gagner le Soulier d'Or." Il ne serait pas le premier lauréat tchèque : "Jan Koller l'a déjà gagné, hein ? Il avait marqué une trentaine de buts, n'est-ce pas ?"



© La Dernière Heure 2009