Pourtant, Bernd Thijs n'a plus connu la victoire avec Mönchengladbach depuis 12 matches

MÖNCHENGLADBACH Cet- te semaine, quelques changements d'entraîneur ont eu lieu en Allemagne et tous ont concerné des Belges. Au Bayern, Daniel Van Buyten a vu Felix Magath faire place à Ottmar Hitzfeld. À Hambourg, Vincent Kompany, toujours blessé, a acté le départ de Thomas Doll et le refus de Felix Magath mais l'accord de Huub Stevens, débauché à Roda, son adjoint, Raymond Atteveld, prenant en charge le club néerlandais. Et à Mönchengladbach, Filip Daems, Wesley Sonck et Bernd Thijs ont vu Jupp Heynckes les quitter et Jos Luhukay les prendre en main. "Nous sommes étonnés dans la mesure où, à la trêve hivernale, Heynckes avait été confirmé dans ses fonctions jusqu'à la fin de la saison , constate Bernd Thijs. Nous pensions donc qu'il allait rester mais on sait que c'est le genre de chose qui arrive en football. Il y a beaucoup de pression à Mönchengladbach et Heynckes a décidé lui-même de plier bagage. Il y avait encore des joueurs derrière lui mais il y en avait beaucoup qui ne l'étaient plus..."

Résultat des courses, Jos Luhukay, ex-adjoint de Heynckes, a été intronisé... à titre intérimaire. "Des différences se remarquent à l'entraînement" , souligne l'ancien milieu de terrain du Standard et de Genk. "On sent que Luhukay est néerlandais. Les entraînements sont plus dans le style batave, c'est-à-dire axés sur les passes. Les entraînements de Heynckes étaient bons mais d'autres aspects l'étaient moins. On verra comment cela évolue. Après ce week-end, nous aurons peut-être déjà un nouveau coach."

Et la rencontre de ce samedi à Bielefeld sera sans doute importante pour l'avenir de Mönchengladbach en Bundesliga, comme les quinze qui restent d'ailleurs. C'est qu'avec une position d'avant- dernier, le club de l'ancien Diable Rouge ne part pas avec les faveurs des pronostics. "Douze matches sans victoire, depuis le 14 octobre, c'est très mauvais. C'est à cause de cela qu'on est mal situé dans la hiérarchie. Pourtant, nous avions bien débuté la saison. Il faut tout faire pour grimper au classement le plus rapidement possible. Tous nos adversaires se sont renforcés durant la trêve. Je crois au maintien, peu de points nous séparent du maintien (NdlR : Bochum, premier non-relégable, est à 3 points). À Bielefeld, ce sera dès lors une rencontre importante mais je n'y serai pas. Je me suis blessé à la cheville et Luhukay ne veut pas prendre de risques. Il faut en tout cas jouer en équipe et évoluer à 100 % !"

Sonck, lui aussi, ne devrait pas jouer. "Nous voulions tous les deux être présents , râle Bernd Thijs. On veut aider notre équipe à remonter, peut-être la semaine prochaine. Les points sont les points : on est mathématiquement à notre place mais vu la qualité du noyau, on devrait se situer entre la 6e et la 10e place..."



© La Dernière Heure 2007