''Je reste un grand fan de Lokeren''

Football

Benoît Delhauteur

Publié le

Lokeren - Anderlecht. Daniël Zitka affronte ses anciennes couleurs. "Ils vont se reprendre... mais pas contre nous !"

ANDERLECHT Demain soir, le Daknam accueillera le duel des Sporting, qui sera tout sauf un... choc. Les Bruxellois, en tête, seront largement favoris face à une équipe dont la bonne réputation s'est effritée ces dernières années. Au point qu'aujourd'hui, Lokeren est un bien triste centenaire. Un constat qui ne laisse pas Daniël Zitka indifférent : l'intraitable gardien anderlechtois a porté pendant trois saisons les couleurs flandriennes, de 1999 à 2002.

Podcast spécial Mouscron - Mons

"Le club a beaucoup changé depuis mon départ : parmi mes anciens équipiers, seuls Kristinsson et Van Hooye sont encore là", raconte le gardien tchèque. "Les dirigeants, eux, sont toujours en place. Quand nous nous croisons, nous ne manquons pas d'évoquer le passé. J'ai d'excellents souvenirs de ma période lokerenoise. Ça me fait de la peine que le club traverse une telle crise..." Les Waeslandiens ont perdu leur identité mais l'importante de la légion étrangère du club n'explique pas, selon Zitka, le malaise actuel. "De mon temps, les joueurs étrangers étaient tout aussi nombreux dans l'effectif. Je me souviens même d'un match où nous avons évolué sans le moindre Belge ! Malgré nos multiples nationalités, la communication n'a jamais posé de problème et je ne pense pas que ce soit le souci de Lokeren aujourd'hui. Le problème se situe plutôt dans l'absence de vrais leaders. Les Africains et les Slaves qui sont arrivés ont du talent mais il leur est impossible de devenir si vite de vrais meneurs."

"Je préfère ne pas passerune soirée trop calme"

Malgré les carences évidentes d'un groupe que même le magicien Savo Muslin n'a pu relancer, l'Anderlechtois se veut confiant dans les chances de maintien de son ancien club. "Hormis deux rencontres par an, celles contre nous, je reste le premier supporter de Lokeren. Ce noyau a des qualités et va se sauver. Je suis persuadé qu'il va se reprendre... mais seulement à partir de la semaine prochaine !"

Comme à chaque fois qu'il évolue en déplacement, le champion en titre sera très attendu demain. "J'ai lu que le président Lambrecht est descendu dans les vestiaires lors de la défaite de Lokeren à Beveren. Je le comprends tout à fait : il veut que ses employés donnent le meilleur d'eux-mêmes. J'ai déjà connu ce genre de situation : cela va leur donner un fameux coup de fouet. Je m'attends à des adversaires très motivés. En plus, ils jouent contre Anderlecht : c'est un peu le sommet de leur saison, ils se sentiront pousser des ailes... Tant mieux car j'espère ne pas passer une soirée trop... calme. Je préfère toujours avoir deux ou trois arrêts à faire sur le match, c'est plus facile de rester concentré dans ces conditions..."



© La Dernière Heure 2007

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info