L'entraîneur des Espoirs se livre et n'hésite pas à hausser le ton si nécessaire


BRUXELLES Découvrez la Face Cachée de Jean- François De Sart dans Tribune VIP.

Avez-vous des passions en dehors du football?
Non pas vraiment. J'ai déjà le football, la gestion de la banque et ma famille. Il ne reste pas beaucoup de place pour autre chose! Depuis toujours, je suis dans le foot. Etant jeune, j'ai tout de même fait un peu de tennis mais aujourd'hui je n'ai plus le temps. Mes deux enfants sont également des fans de football! Ils jouent au Standard de Liège (oui, j'ose le dire). L'aîné qui a 14 ans vient de s'inscrire dans le Sport étude. Le plus important est qu'il prenne du plaisir. Il a un objectif et envie de s'investir, c'est bien. Seront-ils professionnels? Ce n'est pas vraiment important, on verra.

Ne pensez-vous pas qu'avec un peu plus de « gueule », vous auriez pu aller encore plus loin?
Non, c'est mon caractère. L'important est de rester soi-même. Aujourd'hui, je suis heureux, j'ai vécu de très bons moments en tant que joueur et entraîneur. J'ai participé à des tournois majeurs comme la Coupe d'Europe des Espoirs et les Jeux Olympiques. Je ne pense pas que quelqu'un possède beaucoup plus d'expérience que moi pour l'instant sur les bancs de touche... Je ne pense pas pouvoir nourrir de regrets.

Etes-vous conscient que la Belgique parle de vous comme un des sauveurs du football belge?
C'est peut-être exagéré mais je pense pouvoir être fier de ce que nous avons réalisé avec le groupe des moins de 21 ans. Je suis en effet d'avis que l'on parlera dans le futur de l'avant JO et de l'après JO. Nous sommes à nouveau dans une atmosphère positive et optimiste. On parlait de mon caractère mais les résultats acquis sont la preuve que j'utilisais les bonnes méthodes avec comme base une excellente communication avec les joueurs, le staff et la presse...

Vous pensez que le fait d'avoir poursuivi vos études durant votre carrière a constitué un avantage pour vous?
Sans aucun doute! Cela m'a bien aidé à rester en contact avec la réalité car le football est bien évidemment un monde à part. Et pourtant, il y a beaucoup de choses bien plus importantes que le foot! Cela m'a appris à relativiser beaucoup de choses.

Quelles sont vos qualités et vos défauts?
Je n'aime pas beaucoup parler de moi. C'est difficile de dire ses qualités et ses défauts car dans la vie on évolue tout au long des années. Je ne suis pas le même qu'il y a dix ans et ne serai pas le même dans les prochaines années. L'important, encore une foi, est de rester soi-même. C'est peut-être ma plus grande qualité. Si je devais toutefois donner un défaut, je vais concéder que je suis têtu. Je dois toujours avoir raison!

Avez-vous des amis dans le monde du foot?
Oui, je suis encore en contact régulier avec la fameuse bande du RFC Liégeois! Je veux bien sûr parler des Houben, Quaranta, Quain ou Ernes. Si nous avons effectué des résultats aussi probants avec les « Sang et Marine », c'est sans aucun doute parce que nous étions des amis. Ce sont de magnifiques souvenirs que je ne peux oublier.

Vous avez un message à faire passer? C'est le moment, vous avez la parole!
Il est temps d'acquérir une culture du sport en Belgique! Après chaque grande compétition, on se rend compte que la Belgique récolte de moins en moins de médailles... C'est normal, les choses ne bougent pas assez, il y a encore de gros efforts à fournir comme, par exemple, dans le Sport Etude.Il faut travailler à la base et permettre aux jeunes de développer leurs aptitudes intellectuelles et physiques simultanément. Il faut fournir de meilleures structures, infrastructures dans les écoles, améliorer les collaborations avec l'Adeps, les clubs, l'enseignement... Il faut que le pays bouge!

© La Dernière Heure 2008