Le jeune Toulousain du Brussels rêvait d'une meilleure entrée en matière

ANVERS Sept sur trente : le bulletin du Brussels après dix journées révèle un cuisant échec. Pire même, les Molenbeekois possèdent la troisième défense la plus perméable de l'élite et surtout, la moins bonne attaque avec seulement six buts inscrits et ce, par six réalisateurs différents. A ce train, le Brussels se dirige tout droit vers la D2, même si Dender, Saint-Trond et Malines sont encore moins bien lotis pour l'instant. Le problème est que nous ne verrons pas le ciel au-dessus du stade Machtens s'éclaircir dans un bref délai. Les possibilités d'Albert Cartier ne sont guère nombreuses dans un effectif où les absences de Michaël Citony, Steve Colpaert et Richard Culek, soit un élément essentiel dans chaque ligne, se font cruellement ressentir. Et d'autres ne parviennent pas à répondre aux attentes, voire à reproduire leurs prestations antérieures.

Avouons-le sans détour, certains fondaient beaucoup d'espoirs sur les débuts de Jean-Louis Akpa Akpro. Si ce dernier montra des choses intéressantes, il causa aussi la perte définitive des siens au Kiel en offrant le deuxième but à Malki.

"C'est gentil de me dire que j'ai effectué une rentrée intéressante mais, à mes yeux, elle fut nulle puisque j'ai causé la perte des miens. A 1-0, tout restait encore possible. A 2-0 à dix minutes du terme, tout était dit. Je plaide coupable. J'ai senti un adversaire dans mon dos mais j'ai eu une seconde d'hésitation fatale. Non seulement, je suis parti du mauvais côté mais j'ai aussi loupé mon contrôle. Je n'ai aucune excuse. Nombreux ont été mes équipiers qui m'ont réconforté et je sais que cela fait partie d'une carrière. J'assume et je vais redoubler d'ardeur au travail pour gommer ces fautes et pour combler le manque de rythme de match que j'accuse."

Avant de monter au jeu, Albert Cartier avait demandé à son jeune élément de casser la baraque . On a pu s'apercevoir que le Toulousain qui possède la double nationalité franco-ivoirienne pouvait apporter un plus au Brussels grâce à sa vitesse et sa technique et ce, malgré son erreur. Il faut dire pour sa défense que, sur la phase déterminante, il était venu donner un coup de main à sa défense, preuve de sa bonne mentalité et de sa disponibilité.



© La Dernière Heure 2007