José Riga est très satisfait du stage de Mons à Hoenderloo

MONS Pour leur retour dans le Hainaut, les Dragons ont été servis. Le staff technique leur avait, en effet, concocté une dernière séance corsée avant de leur rendre leur liberté jusqu'à ce matin.

"On a deux matches cette semaine avec de longs déplacements, et il fallait donc placer la charge de travail au bon moment , confirme José Riga. On l'a fait ce samedi, à plus forte raison qu'ils avaient congé l'après-midi."

Mais le coach n'a pas durci l'entraînement pour le plaisir, d'autant qu'il est très satisfait de sa semaine néerlandaise. Il a trouvé à Hoenderloo encore mieux qu'à Delden l'an passé.

"La gestion se fait toujours sur le fil du rasoir en fin de stage à cause de la fatigue mais cela s'est très bien passé. Pour le travail, c'était meilleur ici. Quand on ne doit pas partager le terrain avec une autre équipe comme ce fut le cas au début avec Famagouste, c'est parfait. Il y a la proximité du bois, ce qui permet des activités comme le Run and Bike de mardi. Il y avait aussi une salle de fitness, ce qu'on n'avait pas l'an passé, et un bloc réservé à notre équipe."

Reste maintenant à en tirer les bonnes leçons. À commencer par les joueurs testés; et il ne reste plus guè- re de zones d'ombre, dans la mesure où Stankovic a été renvoyé chez lui et qu'Annys a signé.

"Le poste de back gauche est délicat mais on ne va pas faire signer un joueur juste parce qu'il est gaucher. On ne sait pas tout identifier sur une semaine et on rediscutera du cas de Krivic ce lundi. Il est rentré au pays et si les avis sont positifs, il reviendra pour discuter. Mais on sait aussi que Jay place la barre très haut de ce côté."

Très bon dans le premier match, le Bosniaque avait montré d'avantage de points faibles lors du second. Ce que le staff veut savoir, c'est si on a vu là ses limites naturelles ou si simplement, il était marqué par les nombreux efforts de la semaine. Pour le reste, rien à attendre de particulier des équipes alignées lors des joutes amicales. "Certains sont plus vite en condition que d'autres et j'essaie de donner le maximum d'équilibre entre les deux mi-temps. Je connais leur valeur à chacun, ce n'est pas comme avec des nouveaux. Je ne cherchais donc pas une équipe type en sachant qu'on va déjà devoir composer sans Benjamin les deux premières semaines. J'ai la chance d'avoir pratiquement deux équipes compétitives et il peut encore se passer beaucoup de choses mais mes joueurs ne doivent pas commettre l'erreur de croire que c'est joué. Dans un sens come dans l'autre, pas de conclusions hâtives."



© La Dernière Heure 2007