“Et pourtant, j’ai le plus petit salaire du groupe” , rigole Milan Jovanovic

Corée du Sud - Grèce en live dès 13h30

Le blog 3e Miss-Temps

Le Blog Babes

Les résultats et classements

La DH Fantasy

PRETORIA Avec une défaite contre la Nouvelle-Zélande (1-0, sans Jovanovic), un partage contre la Pologne (0-0, il a été remplacé à la mi-temps) et un succès contre le Cameroun (4-3, il a joué 69’), la Serbie a connu une préparation mitigée dont on sait qu’il faut peu tenir compte.

Sir Alex Ferguson a déclaré qu’il voyait “la Serbie réussir un truc” dans ce Mondial et beaucoup vous pointent comme un outsider potentiel. Pouvez-vous créer la surprise ?

“Notre ambition, c’est de devenir champion du monde, mais ce but est-il réaliste ? Cette réponse est un peu bateau mais ma seule certitude, c’est qu’on sera classé entre la 1re et la 32e place. Je dégage plusieurs favoris : l’Angleterre, le Brésil, l’Espagne, la France, l’Argentine et l’Allemagne. À partir du moment où nous terminons ce Mondial devant une de ces équipes, ce sera un succès. Atteindre les quarts serait un excellent résultat.”

Et ne pas franchir la phase de poules, dans un groupe abordable avec l’Allemagne, le Ghana et l’Australie, serait-il considéré comme un échec ?

“Abordable ? Je le trouve pour le moins compliqué. L’Allemagne répond toujours présente dans les grands rendez-vous et l’Australie développe un football puissant, un peu dans le style de l’Angleterre. Et notre premier adversaire, le Ghana, même sans Essien, est une des meilleures équipes africaines et elle puisera de la force supplémentaire dans l’énergie de son continent. C’est beaucoup plus fort dans le trafic aérien que les autres nations africaines. Nous devrons conserver une bonne organisation pour s’en sortir face à une équipe dirigée par un de mes compatriotes, Milovan Rajevac.”

Vous avez été impressionnant en phase de qualifications en dominant un groupe où figurait la France, la Roumanie et l’Autriche.

“Et je me méfie de l’euphorie qui s’est emparée de l’équipe après nos qualifications intéressantes. Elle est mauvaise conseillère.”

Lequel de vos équipiers vous impressionne le plus ?

“Beaucoup de ceux-ci jouent au top. Il y a notamment Milos Krasic, mon meilleur ami en sélection, qui peut faire la différence à chaque instant. Il y a évidemment Nemanja Vidic et Branislav Ivanovic. Et puis Dejan Stankovic dont le palmarès est réellement impressionnant.”

Avec la Slovénie, vous êtes le seul représentant de l’ex-Yougoslavie.

“C’est normal, car nous étions la plus grosse nation de l’ex-Yougoslavie. De nombreux Serbes vivent en Croatie, en Bosnie et en Macédoine.”

Vous avez un rapport particulier avec Radomir Antic, votre sélectionneur.

“Même si j’ai eu le mérite de livrer une solide saison il y a deux ans, c’est lui qui m’a offert une chance. Il est parvenu à dénicher la meilleure place de chaque joueur. Il a fait de moi un des dix meilleurs joueurs au monde sur les matches de qualification et un des pions essentiels de l’équipe. Malgré ça, j’ai – et de loin – le plus petit salaire de toute l’équipe (rires). Du moins tant que je suis sous contrat avec le Standard, soit jusqu’au 30 juin.”



© La Dernière Heure 2010