Badou Kere mesure le chemin à parcourir

CHARLEROI Lors de la reprise des entraînements d'hier, Philippe Vande Walle n'a pas tenu à s'étendre sur la défaite de Daknam, même si les résultats ne répondent pas aux aspirations : "D'accord, nous aurions pu récolter quelques points en plus, qui nous ont échappé pour diverses raisons, mais je suis serein. Les statistiques, les commentaires des gens, les questions et considérations de la presse m'importent peu. Je travaille en toute liberté et il n'y a pas lieu d'examiner la situation dans tous les sens. Les ambitions ? Je connais les miennes, et c'est très bien ainsi !"

Badou Kere peut témoigner avec pertinence en qualité de plus ancien Zèbre en activité : "C'est la troisième saison que nous évoluons avec un groupe pratiquement inchangé. Je croyais que nous avions grandi avec pour conséquence que cette année devait, et peut encore être, la bonne. Mais nous devons encore progresser. Certes, nous avons tous le sentiment que nous méritons mieux que quatorze points, mais un phénomène nous colle décidément à la peau: nous trouvons toujours les solutions lorsque nous rencontrons les meilleurs, mais ce n'est pas le cas face aux adversaires qui sont, a priori, à notre portée. Dès lors, nous avons beaucoup de points perdus à rattraper."

Mais où est donc le problème ? "Nos capacités, nos dispositions tactiques et physiques ne sont nullement en cause. Le fait est que nous devons en vouloir plus. La gnac (NdlR : si chère à Robert Waseige) nous fait défaut."



© La Dernière Heure 2007