Suite aux déclarations du président Aulas, le transfert de Vincent semble impossible

ANDERLECHT Coup de théâtre dans l'épisode du transfert annoncé de Vincent Kompany à Lyon. Après avoir remporté son 5e titre consécutif, le président, Jean-Michel Aulas, a déclaré dans le journal L'Équipe d'hier: «Que le joueur vienne un jour à Lyon est une chose possible mais nous n'avons pas discuté avec les dirigeants d'Anderlecht, et la som- me de 16 millions d'euros est rigoureusement impossible.»

Aulas, bon ami de Roger Vanden Stock, a ajouté: «Ce n'est pas le prix du marché pour un joueur de ce niveau. Le vrai prix, ce serait plutôt 7 ou 8 millions d'euros, ce qui est le montant de la clause de départ, à Monaco, de Sébastien Squillaci.» Bref: il est devenu beaucoup moins sûr que Kompany rejoindra le champion de France la saison prochaine.

Van Holsbeeck: «Un transfert est indiscutable sur cette base»

Dès lors, est-ce que les supporters d'Anderlecht peuvent espérer que leur idole défendra encore les couleurs mauve la saison prochai- ne? Oui et non. Herman Van Holsbeeck, le manager d'Anderlecht, est clair: «Si on parle de montants pareils, un transfert est indiscutable et il y a de grandes chances que Kompany reste chez nous. Pour que le transfert se réalise, il faut que les trois parties -Kompany, le club acheteur et nous- aient l'impression d'avoir fait une bonne affaire. Il est clair qu'Anderlecht ne serait pas gagnant sur cette base.»

La réaction de Van Holsbeeck est compréhensible, surtout vu l'offre qu'il a refusée en début de saison. Avant de faire signer Dragutinovic, le FC Séville avait fait une offre de 17 millions! Van Holsbeeck: «Il y a plus d'une semaine, on disait encore qu'on pouvait empocher 16 millions pour lui! Et aujourd'hui, il ne s'agirait plus que de 7 millions? C'est dire combien cette information comme quoi il aurait signé était prématurée et fausse. Nous attendons mais nous ne le laisserons pas partir pour une somme inférieure à sa valeur.»

Lichtenstein: «Kompany veut quitter notre championnat»

Seulement voilà: est-ce qu'Anderlecht gardera un joueur contre son gré? Van Holsbeeck: «S'il le faut, nous nous mettrons à table avec Kompany. Mais pas pour le moment. Rien ne presse, et nous sommes en pleine course au titre.» Une chose est sûre: Kompany veut partir. Son manager, Jacques Lichtenstein, de dire: «Vincent est arrivé à un moment dans sa carrière où il estime qu'il est souhaitable de jouer dans une compétition supérieure à la belge.»

Dès lors, est-ce que le clan Kompany panique suite aux déclarations d'Aulas? «Non, dit Lichtenstein. Cela prouve ce que j'ai toujours dit: que Lyon n'est pas un plus grand candidat qu'une autre équipe européenne. Son transfert dépendra des offres et des demandes du marché, qui sont imprévisibles. Le FC Séville n'aurait jamais offert une somme astronomique pour Vincent s'il n'avait pas ven- du Sergio Ramos au Real Madrid pour 20 millions la veille. Il faut savoir qu'il n'y a pas beaucoup de joueurs comme Kompany en Europe.»

© Les Sports 2006