Les sanctions n'auront plus grand sens

LAEKEN Après plus d'un an de procédure, l'Union belge va sanctionner disciplinairement ceux qu'elle estime coupables dans le volet lierrois de l'affaire Ye. Pas tous puisque certains inculpés ne peuvent être jugés, la procédure à la Fédération étant suspendue jusqu'à ce que le juge pénal ait statué sur la culpabilité ou non des inculpés (arrêt Mitu). Ce n'est pas demain la veille que cette décision sera prise. Ceux qui sont concernés (Mitu, Fassotte et Cie) devraient vraisemblablement bénéficier de la prescription (mars 2008).

Jusqu'à présent, trois personnes ont été condamnées dans cette affaire : Daniel Cruz, Luciano et Messoudi (GBA) à qui Ye avait promis 80.000 euros pour truquer le match GBA-Mons. Ils refusèrent mais ou- blièrent d'avertir leur club et l'UB de la manoeuvre. Ils écopèrent d'une amende de 125 euros chacun. Le lundi 20 août, on saura à quelle sauce seront mangés les quelques inculpés encore sanctionnables .

Certains ont déjà été privés de football, d'autres pas. Peut-être est-il déjà temps pour l'UB de tirer les leçons de cette affaire.

Les suspensions préventives existent dans les règlements concernant des faits graves. Gilles De Bilde et Sergio Conceição ont été suspendus préventivement pour leur attitude agressive. Si la suspension préventive était insérée dans les règlements (pour présomptions lourdes) concernant la corruption, le jugement irait à la vitesse du TGV puisqu'il y aurait tout intérêt à ce que la procédure aille vite.

Les avocats de ceux qui sont soupçonnés pousseraient sur l'accélérateur et non plus sur le frein. Dans ses réquisitions (voir ci-contre), le parquet a laissé à la commission le soin de dire si le Lierse était ou non au courant de ce qui se tramait. Si la réponse est positive, le club de la chaussée de Lisp descendra en D3. Et disparaîtra.



© La Dernière Heure 2007