Les avocats de l'agent avaient redemandé vendredi dernier à la chambre des mises en accusation de Bruxelles la libération de leur client. Selon eux, il n'y a aucune raison de le maintenir en détention préventive.

La chambre des mises en accusation de Bruxelles a décidé que la détention préventive serait prolongée, mais sous surveillance électronique.