Les deux Egyptiens ne partiront certainement pas en vacances ensemble. Positif au Covid 19 depuis le 13 novembre dernier, Mohammed Salah est indisponible pour jouer avec les Pharaons. Si cette mésaventure arrive à de nombreux joueurs, le problème est que l'attaquant de Liverpool a été aperçu masque baissé au mariage de son frère.

Ces images ont mis le feu aux poudres en Egypte. A tel point que Mido, l'ancien joueur de Gand, l'OM ou encore l'Ajax, s'est permis de tacler le joueur aux chevilles."Salah est venu d’Angleterre pour le devoir national et il a assisté au mariage de son frère. Il a risqué sa santé et celle de ses coéquipiers", commence l'ancien buteur de 37 ans dans sa propre émission sur la chaîne Al-Nahar TV. "Il a commis une erreur. Il a le droit de célébrer cette nouvelle avec son frère, mais pas à l’ère du coronavirus. Ces choses n’arrivent pas en dehors de l’Égypte, le monde se moque de nous. Nous avons perdu le joueur le plus important de la sélection, dont nous dépendons dans des matchs cruciaux, à cause de son insouciance et de son irresponsabilité. Allons-nous accepter cela?" se questionne-t-il.

Après la fuite des images, Mo Salah n'a pas été sanctionné par la fédération égyptienne. Il faut dire qu'il est une véritable icône pour la population depuis qu'il a amélioré et investi son argent dans les hôpitaux et les installations sportives locales. Généreux, il a également fait des dons aux écoles et à des associations caritatives.


Pour Mido, ce n'est pas le comportement d'une personne dont les jeunes s'inspirent. "Il vient en Égypte pour l'équipe nationale, pas pour assister à ce mariage" poursuit l'animateur. "Les gens aiment Salah comme on le constate à la fête. 300 à 400 personnes ont pris des photos et l'ont embrassé sur la joue. A cause de ces baisers, Salah a une couronne sur la tête. N'y a-t-il personne du syndicat qui puisse lui dire qu'il a tort? La peur est tout simplement trop grande. Si vous laissez ce type de comportement se dérouler, tout le navire coulera. Et toute la population sera emmenée dans la chute !" 

Le joueur n'a pas encore répondu aux attaques de son compatriote. En revanche, Maher Shtiyah, le maire de Nagrig, où les festivités ont eu lieu, a déclaré que toutes les précautions avaient été prises. "Salah n'a enlevé son masque que lorsque des photos ont été prises. Nous l'avons embrassé sur l'épaule, pas sur le visage."

Pas certain que cette déclaration calme le bouillant animateur télé, plus connu pour ses frasques en dehors des terrains que pour ses coups de génie.