Le modèle du Hurlu Kevin Hatchi, à Auxerre, c'était Fred Jay, le Dragon

MOUSCRON Les retrouvail- les entre Mons et Mouscron demain soir auront un goût particulier pour certains joueurs qui ont eu le plaisir de jouer ensemble et qui ont vu leurs routes se séparer il y a quelques années, avant qu'elles ne se croisent de nouveau, en tant qu'adversaires cette fois-ci.

Kevin Hatchi et Frédéric Jay ont évolué ensemble à Grenoble pendant deux ans mais le Hurlu se rappelle d'avantage de leurs rapports à Auxerre.

"Sans rire, c'était mon idole !" lance le Mouscronnois. "Quand j'étais au centre de formation de l'Aja, les matches des pros, c'était notre sortie. J'étais émerveillé mais comme Fred était gentil avec nous, on l'appréciait encore plus. Il ne nous prenait pas de haut et la bonne image que je m'étais faite de lui à Auxerre, j'en ai eu la confirmation à Grenoble."

Pendant une bonne heure, en prélude au derby hennuyer de demain, les deux défenseurs se sont chambrés.

"Tu as grandi, on dirait", lâche le joueur originaire des Antilles à son pote montois. "C'était le plus petit de l'équipe à Auxerre et tu t'attendais à ce qu'il soit à la rue mais c'était le contraire. Malgré son mètre dix, il prenait tous les ballons de la tête. Ça forçait le respect. Partout où tu le mettais sur le terrain, il donnait le maximum."

Fred Jay est un garçon modeste et malgré sa belle carrière au plus haut niveau en France, il est convaincu d'une chose : "Kevin a bien plus de qualités naturelles que moi. Il a largement le potentiel pour évoluer en Ligue 1 mais s'il n'y est pas, c'est parce qu'il a fait des mauvais choix, et il le sait. Ça fait plaisir de se retrouver et ça sera encore le cas samedi. Cela rend le match plus sympa même si on sait que sur le terrain, on ne se fera pas de cadeau."

À Grenoble, les compères ont vécu une saison difficile avant une autre plus agréable mais sans retrouver la Ligue 1 pour autant.

"Pourquoi on n'est pas monté ? Parce que l'équipe était trop bonne", lance le Mouscronnois d'adoption. "Tout le monde nous avait enflammés parce qu'on avait l'équipe pour remporter le titre. Des gars qui venaient d'au-dessus ou qui étaient les meil- leurs dans leur club en deu- xième division."

"Mais on voit à Mons cette année que c'est difficile de faire des résultats tout de suite quand on reconstruit toute une équipe", complète Jay. "Il y avait surtout trop de joueurs qui avaient besoin de se relancer dans cette équipe de Grenoble. Je remarque que beaucoup d'Auxerrois ont des difficultés quand ils partent. Là-bas, on est vraiment couvé. Guy Roux disait toujours que le footballeur ne doit penser qu'au terrain, et il l'appliquait."

A priori, les deux joueurs ne devraient pas trop se croiser sur le terrain ce samedi mais ils continueront sûrement un peu la conversation après la rencontre.

Sans s'échanger les maillots...

"Le nôtre est plus beau", conclut Hatchi.

Et la réponse de Fred Jay fuse : "Oui mais nous, on a 23 points !"

Ambiance...



© La Dernière Heure 2007