Dans son premier numéro publié ce vendredi, le magazine sportif "Eddy" a publié une longue interview de l'agent de joueurs Paul Stefani. L'occasion pour l'ancien conseiller de Steven Defour de raconter quelques anecdotes...

"Lors de son transfert à Porto, on avait rendez-vous avec les dirigeants portugais à 19 heures. Steven est arrivé saoul à 20h30. Il avait prétexté qu'il avait dû se rendre chez un sponsor, ce qui était faux, évidemment" lance-t-il d'abord.

Avant de reprendre: "Un jour, je reçois un coup de téléphone du patron d'un bar à Ninove où beaucoup de joueurs d'Anderlecht se rendaient. 'On a trouvé votre joueur sur une table en train de faire l'amour dans mon café et tout a été filmé'. Il menaçait de balancer sur internet s'il ne recevait pas une belle somme d'argent en échange. Finalement, grâce à une connexion en commun, la diffusion n'a pas eu lieu. Un autre jour, en vue d'un futur transfert, je me retrouve en Arabie saoudite avec lui. Le cheikh sur place lui avait trouvé une fille. Il m'a directement dit: 'Paul, je veux absolument venir ici, c'est le paradis. Le soleil, les femmes, l'argent...' C'est pour ce genre d'histoires que Steven a raté sa carrière. Il était tout le temps hors forme."

Paul Stefani explique aussi les différents qu'a pu avoir Defour avec son père, qu'il "maltraitait". "Il ne l'a même pas aidé à payer une dette de 1.700 euros".