Au cours d'une conférence de presse tenue en cette fin d'après-midi à Mouscron, l'Excelsior a développé son argumentation dans le cadre de l'appel des licences

Mouscron fixé sur son sort lundi

“Nous voulions plus de clarté”


Mouscron: 2 pistes


MOUSCRON Le club s'interroge sur l'impartialité et l'indépendance de certains membres de ce Comité d'Appel puisque trois membres appartiennent à des clubs belges.

Par ailleurs, le club a levé le voile sur certaines pistes en signalant qu'il passait par une société de consulting (capitalium consult), basée à Lasne, pour dénicher des partenaires financiers susceptibles de sauver le club.

Plus d'informations demain dans votre DH.

A la recherche des pistes de financement...



Le Royal Excelsior Mouscron a évoqué vendredi matin devant la commission d'appel des licences l'impartialité de certains membres du comité d'appel des licences. Le club a également chargé une société de consultance d'étudier le sérieux de certaines pistes de financement qui lui sont parvenues, a indiqué vendredi après-midi Jean-Pierre Dufermont, administrateur du Royal Excelsior Mouscron, lors d'une conférence de presse au Stade du Canonnier.

Le Royal Excelsior Mouscron dit avoir "plusieurs" pistes de financement. "Pour l'instant, elles sont Belges", dit Jean-Pierre Dufermont, qui souligne que Philippe Dufermont devrait toujours rester un des acteurs principaux du club.

Le club recherche des pistes de financement pour un projet qui doit être établi sur une période de 3 à 5 ans. "Ce n'est pas pour aller au Mercato. Il faut établir quelque chose de solide", dit M. Dufermont.

Afin de vérifier le sérieux des différentes investisseurs potentiels, le Royal Excelsior Mouscron s'est attaché les services d'une société de consultance qui devra notamment examiner la provenance des fonds. "Il faut que cela soit propre, nickel", dit M. Dufermont.

Cette société lui a été recommandée par Mbo Mpenza, ancien joueur de Mouscron. Parallèlement, Mbo Mpenza met sur pied un comité de soutien pour le club. Il rassemblera d'anciens joueurs, des amis du club et des personnalités. Il ne peut encore citer de noms.

"Pour couper court aux rumeurs, je suis juste là pour cela", dit Mbo Mpenza, démentant ainsi implicitement les rumeurs qui le disaient derrière une piste de financement.

Les joueurs joueront à Malines samedi soir. Selon Bastien Chantry, qui s'est exprimé au nom des joueurs, ils sont derrière la direction. "On a besoin de montrer à tous que l'on est unis. Ce dernières semaines on s'était un peu tiré dans les pattes", dit-il.

Philippe Dufermont s'est engagé à ce qu'ils puissent toucher dans les prochains jours le solde restant de leur salaire, 95% leur ayant déjà été versé.

La Commission d'appel des licences doit prononcer lundi son jugement sur le maintien de la licence 2009-2010, le sésame indispensable pour pouvoir continuer à jouer en Division 1. Cette licence avait été retirée en première instance le 27 octobre en raison des dettes du club.

Vendredi, l'avocat du club, Me Jean-Paul De Graef, a plaidé devant la commission d'appel. Il ne peut avancer de nouveaux éléments mais seulement soulever des questions de procédure.

Selon le Club, Me Buyle a évoqué l'impartialité et l'indépendance de certains membres du Comité d'appel. Le président de la commission d'appel l'étudie avant d'aller plus loin dans les procédures et fera connaître son verdict lundi, a ajouté M. Dufermont.