Monté à la 58e, Ouali n'a pu contredire cette tendance inquiétante

MOUSCRON Idir Ouali a débuté le match face à Zulte-Waregem sur le banc des réservistes, Enzo Scifo lui ayant préféré Jaycee dans son dispositif en 4-5-1.

"Je préfère évoluer en 4-4-2. Le coach a tenté une autre tactique. En première mi-temps, ça n'a pas trop mal fonctionné. On ne peut pas lui reprocher d'essayer" , confie le Français.

Les conditions de jeu au moment de l'entrée d'Ouali sur la pelouse n'étaient pas des plus optimales.

"Il faisait très froid samedi soir et je n'étais pas dedans. Peu après ma montée au jeu, on encaisse le 2-1. Je savais que si je n'entrais pas dans la rencontre après cinq minutes, je ne ferais rien de bon jusqu'au terme des débats."

Déçu de la prestation mouscronnoise, Idir Ouali rappelle cependant que l'Excel n'a jamais été un foudre de guerre à l'extérieur. Les 9 points sur 27 pris hors de leurs installations en témoignent.

"Nous n'avons jamais été très forts en déplacement et on vient d'en enchaîner deux. Je ne pense pas qu'on puisse parler de baisse de régime. Il ne faut pas remettre en cause le travail effectué par le groupe."

En suivant cette logique , l'Excel devrait donc redresser la tête lors du match de samedi soir au Canonnier. Mouscron revêtira un costume d'outsider qui lui sied plutôt bien.

"Le Club Bruges est largement prenable et sera peut-être marqué psychologiquement après son revers face au Standard. Comme nous, ils restent sur deux défaites consécutives. Nous avons clairement les moyens de les vaincre et de terminer le premier tour en beauté."



© La Dernière Heure 2008