L'homme aux mille contacts

Football

Publié le

Où en est vraiment Emile Mpenza, cité aux quatre coins du monde ?


BRUXELLES Après Mesvin, Courtrai, Mouscron, le Standard, Schalke, à nouveau le Standard et Hambourg, Emile Mpenza avait à nouveau surpris tout son monde en mettant le cap sur Al-Rayyan en janvier 2006.

Certes, les pétrodollars du Qatar ont de quoi rendre n'importe qui heureux mais, sportivement, à pas encore trente ans, le risque de se faire oublier, notamment auprès de René Vandereycken, était considéré comme inéluctable par l'immense majorité des observateurs.

Un an plus tard, on y est !

Hormis quelques nouvelles frasques privées, Mpenza n'a plus guère fait parler de lui dans nos gazettes...

Heureusement pour Emile, il peut compter sur Rachid Tajmout, son très volubile représentant, pour l'aider à se rappeler au bon souvenir du public via la presse. Dans le milieu, les communiqués de l'agent bruxellois sont connus...

L'homme ne ménage pas sa peine pour caser son poulain ou, du moins, le présenter sous un jour favorable en vitrine ! Pourtant, avec la volée de clubs annoncés par son homme de confiance et promptement relayés çà et là, on est en droit de se demander comment l'ex-international (52 sélections pour 17 buts) n'a pas encore trouvé preneur. Car la liste, non exhaustive, est longue. On y trouve, excusez du peu, des clubs britanniques (les Blackburn Rovers, Cardiff, Portsmouth, Sheffield United...), espagnols (Levante, l'Espanyol Barcelone, La Corogne, le Celta Vigo...) et français (Auxerre, Nantes...). Selon son agent, la préféren- ce de la Flèche noire irait à l'Espagne mais l'intérêt d'outre-Manche le ferait réfléchir.

On peut comprendre mais attention quand même à ne pas faire trop d'intox, histoire de ne pas tomber dans un système où même un vrai contact serait considéré comme faux. Le fait est qu'Emile se trouve en difficulté au Qatar, où l'émir d'Al- Rayyan s'en serait lassé, et que personne ne sait où il en est réellement après douze mois (et quelques blessures) dans un championnat au niveau pas très élevé. Il y a quelque temps, Tajmout avait dû démentir une information selon laquelle Mpenza était même instamment prié de dégager. D'où la nécessité d'exister sur la place médiatique.

Et s'il retombait finalement à nouveau dans les bras de Tonton D'Ono- frio un de ces jours ? En tout cas, s'il ne dégote pas un nouvel employeur avant ce soir, le reste de son séjour au soleil risque d'être bien pesant...

Jusqu'il y a peu cité un peu partout (Livourne, Torino, etc.) lui aussi par son conseiller, Luca Pelizzon, Walter Baseggio n'a plus de tels soucis !



© La Dernière Heure 2007

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info