Selon Jean-Marie Philips, la Fifa n'a pas le droit d'exclure les Belges

BRUXELLES À l'Union belge, on n'était pas chaud pour réagir au danger que font soudain peser sur l'équipe nationale et les clubs belges européens les menaces de l'avocat de Geel.

Les dirigeants fédéraux craignent-ils une exclusion générale ? "Non", rassure Jean-Marie Philips, le CEO de la Fédération. "Si la Fifa adoptait cette mesure, elle porterait atteinte au droit fondamental de chaque club d'intenter une action au tribunal. L'Association mondiale du football n'a pas le droit d'exclure les Diables Rouges ou nos clubs européens des compétitions internationales auxquelles ils participent. Oui, je sais ce qui s'est passé au Portugal avec Gil Vicente. Mais cela ne change rien à notre position."

Les représentants des clubs concernés - Anderlecht, le Club Bruges et le Standard - ont évité, prudents, d'adopter une position trop tranchée. Ils préféraient transmettre promptement le problème à Jean-Marie Philips.

"Je ne vois vraiment pas pourquoi le Standard en l'occurrence pâtirait de l'action de Geel", réfléchissait Pierre François. "Je ne me sens pas inquiet mais je ne m'estime pas compétent pour épiloguer sur le sujet."

Le directeur général du Standard a souri : "Il faut juste espérer que si problème il devait y avoir, les clubs belges seraient toujours européens au moment où la Fifa se pencherait sur ce dossier."

Un voeu pieux ?



© La Dernière Heure 2007