Le contenu de cette lettre a été transmis à l'AFP par sa filiale allemande SID.

La demande, dans une lettre adressée au président Infantino par celui de l'UEFA, Aleksander Ceferin, vise à faire ajuster cette nouvelle règle, en vigueur depuis mars 2019, afin de permettre aux arbitres de juger de l'intentionnalité du joueur qui a touché le ballon de la main. "La tentative de définir strictement les cas où toucher le ballon de la main est une faute a abouti à de nombreuses décisions injustes ayant suscité une frustration et un inconfort croissants au sein de la communauté du football", a écrit Ceferin dans cette lettre envoyée le 27 octobre à Infantino. C'est l'International Football Association Board (IFAB) qui fait évoluer les lois du jeu. La FIFA y détient quatre voix sur huit, les quatre autres voix étant la propriété historique des fédérations anglaise, écossaise, galloise et irlandaise.