Alors que la Puskàs Aréna à Budapest est le seul stade de cet Euro 2020 à accueillir un public au maximum de sa capacité, certains des 68.000 spectateurs auraient proféré des insultes racistes à l'encontre des joueurs français lors de leur match nul face à la Hongrie.

Ces cris racistes se seraient manifestés à plusieurs reprises, en première période, tout particulièrement lorsque les Français Paul Pogba, N'Golo Kanté et Kylian Mbappé étaient en possession du ballon, rapportent plusieurs photographes et journalistes présents au bord du terrain. Quelques jours plus tôt, c'est une banderole homophobe qui était déployée lors du match de la Hongrie face au Portugal.

Face à ces fait, l'UEFA, organisatrice de l'Euro 2020, a officiellement ouvert une enquête ce dimanche. "Conformément à l'article 31(4) du Règlement disciplinaire de l'UEFA, un inspecteur d'éthique et de discipline de l'UEFA a été nommé pour mener une enquête disciplinaire concernant d'éventuels incidents discriminatoires survenus au Puskás Aréna, à Budapest, lors des matches de la phase de groupes du Championnat d'Europe 2020 entre les équipes nationales de Hongrie et du Portugal le 15 juin 2021 et entre les équipes nationales de Hongrie et de France ont joué le 19 juin 2021. Des informations à ce sujet seront disponibles en temps voulu", indique le communiqué de l'UEFA.

Selon RMC Sport, le gouvernement de Munich envisage d'illuminer le stade aux couleurs du drapeau LGBTQ+ pour le match entre l'Allemagne et la Hongrie mercredi. Comme un signal envoyé à Viktor Orban et au gouvernement hongrois qui limitent les droits des homosexuels.