"Nous soutenons l'UEFA et nous nous opposons à l'organisation d'une compétition fermée telle que convenue entre 12 grands clubs de football européens", a twitté l'Union belge de football, lundi. Il s'agit de sa seule réaction officielle à l'annonce faite dimanche en fin de soirée de la création d'une Super League de football par douze grands clubs : AC Milan, Arsenal, Atlético Madrid, Chelsea FC, FC Barcelone, Inter Milan, Juventus, Liverpool, Manchester City, Manchester United, Real Madrid et Tottenham.

Cette compétition dissidente des instances dirigeantes internationales du football (UEFA et FIFA) peut avoir des conséquences pour les joueurs y prenant part. L'UEFA, la fédération européenne, qui a reçu le soutien des dfédérations et ligues espagnoles, italiennes et anglaises, menace.

"Nous envisagerons tous les recours possibles, à tous les niveaux, juridiques comme sportifs, afin d'empêcher cela. Le football repose sur des compétitions ouvertes et sur le mérite sportif; il ne peut en être autrement. Comme annoncé précédemment par la FIFA et les six confédérations, les clubs concernés seront interdits de participation à toute autre compétition au niveau national, européen ou mondial, et leurs joueurs pourraient se voir refuser la possibilité de représenter leur équipe nationale."

Huit Diables Rouges figurent parmi les douze clubs "fondateurs" de la Super League qui compte à terme avoir vingt équipes dans ses rangs. Il s'agit d'Eden Hazard et Thibaut Courtois (Real Madrid), Romelu Lukaku (Inter Milan), Kevin De Bruyne (Manchester City), Alexis Saelemaekers (AC Milan), Toby Alderweireld (Tottenham), Divock Origi (Liverpool) et Yannick Carrasco (Atletico Madrid).