Le club namurois a vu sa plainte jugée recevable et fondée

BRUXELLES Pour la seconde fois, la Commission d'évocation de l'Union belge de football a donné gain de cause à l'UR Namur, mercredi.

Le club namurois a vu sa plainte jugée recevable et fondée.

L'affaire retourne devant la première chambre du comité d'appel.

Les Namurois avaient perdu 15 points sur tapis vert pour avoir aligné un joueur non qualifié, une sanction synonyme de rétrogradation en promotion.

C'est la seconde fois que l'UR Namur allait en évocation contre la décision du comité sportif, confirmée appel, de le sanctionner de scores de forfait pour tous les matches au cours desquels il a aligné un joueur non qualifié (Nadir Sbaa), décision qui faisait perdre 15 points à Namur et le propulsait de division 3 en promotion.

La commission d'évocation a renvoyé l'affaire pour jugement devant la première chambre du comité d'appel.

Les attendus de la commission laissent quelqu'espoir à l'Union Namur de se maintenir en division 3 (une des séries se disputerait donc à 19, le cas échéant).

Dans les motivations de l'arrêt en effet, on note que la commission déplore une nouvelle fois le manque de motivation du comité d'appel, comme lors de la première évocation qui avait aussi donné gain de case à Namur.

De plus, et sans doute cela le plus important, elle reconnaît que des contacts formels ont été pris avec l'administration de l'Union Belge concernant le transfert de Sbaa et que "tous les apaisements avaient été donnés au club à ce sujet".

Aucune date n'est prévue pour ce prochain jugement.

© La Dernière Heure 2011