Les trois associations ont déjà exprimé leurs ambitions d'accueillir la Coupe du Monde 2027 à la FIFA, responsable de l'organisation des phases finales, et à l'UEFA.

"Elles ont l'intention de prendre d'autres dispositions concernant le tournoi et de les consigner dans un pacte avant la fin de l'année. Ensuite, les pourparlers avec les autorités (nationales) et les villes hôtes et sites d'entraînement potentiels débuteront", a écrit l'Union belge dans son communiqué.

La date à laquelle la candidature effective devra être présentée n'est pas encore connue, à l'instar de celle où la FIFA prendra sa décision finale quant aux droits d'organisation.

"Nous voulons que la Coupe du Monde féminine de football - le plus grand événement sportif féminin au monde - se déroule ici en 2027", a déclaré Peter Bossaert, CEO de l'URBSFA. "Ces dernières années, avec l'Euro aux Pays-Bas en 2017 et le Mondial en France en 2019, nous avons pu constater tout ce qu'un tel événement peut apporter, à savoir de beaux matches, des stades pleins, des téléspectateurs en grand nombre ainsi que des visiteurs venant du monde entier. L'organisation de la Coupe du monde serait un énorme stimulant pour notre pays et pour la poursuite du développement du football féminin en Belgique, lequel figure en tête de notre liste de priorités. Dans les semaines à venir, nous travaillerons avec les Pays-Bas et l'Allemagne à la préparation de notre candidature et nous entrerons en consultation avec nos gouvernements, qui sont très favorables quant à notre initiative. Ce sera un processus rempli de défis, mais nous estimons que nous avons de grandes chances d'aller au bout de notre ambition."