"Des centaines de millions de téléspectateurs m'observent, je dois être irréprochable. Ma coupe de cheveux aussi!" s'est probablement dit Nicola Rizzoli, l'arbitre italien de la finale de la Coupe du monde.

Après cinq minutes de jeu, jetant un oeil à sa propre personne sur l'écran géant, l'arbitre se rend compte qu'il est décoiffé. Ni une ni deux, il se recoiffe. Il est important d'être la plus belle quand on arbitre une finale.