En attendant que la juridiction sportive tranche le fond du litige, la FUR lui demande de suspendre l'exécution de ces décisions, c'est-à-dire de permettre notamment aux Russes de disputer fin mars les barrages du Mondial-2022.