"Nous sommes donc en pleine consultation avec les gouvernements et les fédérations, car nous voulons bien sûr que les matches puissent avoir lieu", a déclaré le président de la FIFA, Infantino, lors d'une conférence de presse vendredi. Infantino comprend que la situation est particulièrement difficile en Europe. "Mais nous espérons la solidarité et la compréhension. Les matches de l'équipe nationale sont très importants pour de nombreux pays, et pas seulement pour des raisons financières. Nous voulons qu'ils puissent se dérouler dans les meilleures conditions et avec les meilleurs joueurs."

Pour les matches de la semaine prochaine, beaucoup d'équipes ne seront pas en mesure d'aligner leur meilleure formation. Si les joueurs doivent aller en quarantaine à leur retour, les clubs peuvent refuser de les libérer. Les Diables rouges devront donc se passer de Koen Casteels, Orel Mangala (Stuttgart), Thorgan Hazard et Thomas Meunier (Dortmund) et Dedryck Boyata (Hertha Berlin) en Tchéquie (27 mars). Ce dernier n'a pas non plus été libéré par le Hertha pour les duels avec le Pays de Galles (24 mars) et le Belarus (30 mars) à Louvain, car il revient de blessure. La venue de Romelu Lukaku est très incertaine. A l'Inter, certaines infections ont été détectées.