Le cyclisme et d'autres sports d'endurance ont adopté le passeport sanguin, qui permet de soupçonner la prise d'EPO ou de transfusion sanguine

NYON La Coupe du monde des clubs au Japon permettra à la Fédération internationale de football de tester le passeport stéroïdien, nouvel outil de la lutte antidopage, qui vise à détecter la prise de stéroïdes anabolisants comme la testostérone, a annoncé la FIFA jeudi.

Les joueurs de Barcelone, Santos et des cinq autres clubs engagés dans cette compétition du 8 au 18 décembre subiront des contrôles inopinés dans les semaines précédentes afin d'élaborer leur profil.

"La FIFA fera passer des tests à tous les joueurs de chaque club afin de comparer les profils stéroïdiens de chacun avec les échantillons qui seront prélevés durant la Coupe du Monde des clubs", souligne-t-elle dans un communiqué.

Contrairement à un contrôle antidopage classique qui s'attache à détecter une substance interdite dans les urines ou le sang d'un athlète, le passeport biologique a pour but de mettre en évidence le dopage en observant ses effets sur l'organisme.

Le cyclisme et d'autres sports d'endurance ont adopté le passeport sanguin, qui permet de soupçonner la prise d'EPO ou de transfusion sanguine.

La FIFA avait fait part de son intérêt auprès de l'Agence mondiale antidopage (AMA) pour tester le volet stéroïdien, qui se base sur la mesure des stéroïdes anabolisants et androgènes excrétés dans les urines.

© La Dernière Heure 2011