Marc Brys est satisfait par son option tactique résolument tournée vers l'attaque

SAINT-TROND À l'issue de la rencontre, Marc Brys avait de quoi se réjouir puisque ses changements dans la composition d'équipe qui avait débuté face à La Gantoise, se sont révélés payants. "Bien sûr, même si encore une fois, je tiens à souligner que tout n'avait pas été négatif lors de la rencontre face à La Gantoise. Malgré le score sévère, nous étions passés par de bons moments et nous avions montré de bonnes choses. Nous nous étions même créé l'occasion d'égaliser mais malheureusement nous ne l'avions pas fait."

Par cette victoire des Hurlus , c'est également l'audace du coach mouscronnois qui a été récompensée. L'entraîneur visiteur avait en effet choisi d'aligner Custovic, Ba et Tomou pour animer le secteur offensif. "La force de Mouscron, c'est d'être capable de jouer offensivement. Nous avons connu deux périodes de dix minutes plus difficiles au cours desquels nous avons su rester calme. Après, malgré de belles occasions que nous ne sommes pas parvenus à concrétiser, l'équipe n'a pas baissé la tête et a continué d'aller de l'avant. A l'image de Tomou qui s'en voulait énormément d'avoir loupé son face à face avec le portier adverse, tous les joueurs sont remontés sur le terrain en deuxième mi-temps avec la bonne mentalité. Nous avons vu un autre match en seconde période et nous décrochons finalement une victoire méritée."

Si Marc Brys reconnaissait la bonne prestation réalisée par Jérémy Sapina, il refusait toutefois de sortir un joueur du lot. "Je suis content de la prestation de chacun de mes joueurs. C'est le collectif qui prime, on gagne ensemble et on perd ensemble. Le fait de posséder plusieurs solutions dans son noyau est un point positif. On n'est jamais à l'abri d'une blessure ou d'une suspension."

La semaine prochaine face à Mons, le mentor de Mouscron s'attend à une rencontre difficile. "Mons est une équipe solide et complète dans laquelle il faudra surveiller particulièrement deux ou trois joueurs capables de faire la différence."



© La Dernière Heure 2007