La France mise à l'allemande (0-1)

FootballVidéo

Rédaction en ligne

Publié le - Mis à jour le

La France mise à l'allemande (0-1)
© AFP

Une phase arrêtée convertie par Mats Hummels a suffi à une Allemagne froidement réaliste pour écarter la France de la course au titre mondial.

On reprochait à Löw d'avoir catalanisé son Allemagne. D'avoir troqué le réalisme allemand pour le toque guardiolesque. L'Allemagne de ce quart de finale a été sale, mais a gagné. Ce que la France n'est pas encore capable de faire. Après une première période bien menée mais sanctionnée sur phase arrêtée, le talon d'Achille des Bleus de Deschamps, les Français ont semblé à court d'idées en seconde période, et le coaching hasardeux du sélectionneur n'est pas parvenu à rectifier le tir.


Après une entame de match où l'Allemagne cherchait à faire tourner le ballon pendant que la France multipliait les ballons dans le dos d'une défense teutonne jamais rassurante, c'est Mats Hummels qui a débloqué la situation avant le quart d'heure. Une faute anodine concédée par les Bleus permet à Toni Kroos de jouer les esthètes en déposant le ballon sur le crâne d'un Hummels qui décolle plus haut que Varane et ne laisse aucune chance à Lloris.

Paralysée, la France perd ses idées et ce sont les hommes de Joachim Löw qui se montrent dans le rectangle bleu. Une superbe combinaison en un temps échappe de peu à Klose, avant qu'Evra et Lloris n'empêchent Müller d'inscrire son cinquième but du tournoi sur une ouverture majestueuse de Khedira.

Au moment où elle semble sombrer, la France se réveille. Griezmann se décale à droite et illumine Valbuena, dont la reprise est sortie par une parade magistrale de Manuel Neuer.

La défense allemande redevient fébrile, tous les ballons aériens lui passent dans le dos, et Benzema manque d'en profiter à deux reprises. C'est sur ce score de 1-0 en faveur des Allemands que les deux équipes regagnent les vestiaires après 45 minutes qui auront pourtant plus exposé les faiblesses teutonnes que celles des Bleus.

La vérité s'inverse au retour des vestiaires. La France entre à nouveau bien dans la période, mais sans se montrer dangereuse. Ses rares escarmouches sont contrées par un Mats Hummels de gala, ou par un Neuer insolent d'assurance.

Les meilleurs occasions sont même pour l'Allemagne, qui manque le K.O. sur un contre rondement mené, quand Schurrle préfère assurer du plat du pied et se heurte à un Lloris bien sur ses appuis.

Dans un dernier baroud, la France alertera une dernière fois Manuel Neuer. Benzema s'isole côté gauche et envoie un obus que Neuer contre avec une telle solidité qu'on pense que le ballon heurte la transversale. C'est la fin du rêve bleu, qui s'arrête aux portes du dernier carré en accrochant la première réelle embûche. L'Allemagne, elle, se qualifie pour sa quatrième demi-finale de Coupe du Monde consécutive. Restera à conclure, ce que les Teutons n'ont pas réussi les trois dernières fois.



Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info