La Juventus a ainsi obtenu vengeance

ROME La Juventus a confirmé sa mainmise sur le Championnat d'Italie en allant battre l'Inter à Milan (2-1), samedi lors de la 30e journée, prenant ainsi le large en tête sur ses poursuivants, Naples et l'AC Milan.

Sous une pluie incessante, la "Vieille Dame" a ouvert rapidement le score grâce à un but, superbe, rapidement marqué par Fabio Quagliarella dès la 3e minute de jeu.

Sur une passe dans l'axe, Alessandro Matri s'effaçait intelligemment pour Quagliarella, qui, d'une frappe enroulée du pied droit d'une trentaine de mètres, envoyait le ballon près de la lucarne gauche des buts de Samir Handanovic (1-0, 3e).

A l'approche du quart d'heure de jeu, les Intéristes se procuraient coup sur coup deux belles occasions d'égaliser. Mais le tir de Antonio Cassano à ras de terre, de l'angle droit de la surface de réparation, était dévié in extremis par Buffon (12e), qui repoussait dans la minute suivante, d'un arrêt réflexe sur sa ligne, une tête à bout portant avec rebond de Palacio, sur un centre venu de la gauche.

Mis à part ces deux situations chaudes, Gianluigi Buffon a passé une première mi-temps assez tranquille, la Juventus mettant la plupart du temps le pied sur le ballon dans ce premier acte.

En début de seconde période, l'Inter égalisait à la 54e minute, grâce à ses deux joueurs les plus dangereux: Rodrigo Palacio, sur une passe courte latérale de Cassano, transperçait la défense turinoise pour venir tromper de près Buffon d'une pichenette (1-1, 54e).

Mais la Juventus ne tardait pas à reprendre l'avantage, à l'heure de jeu, sur une superbe action collective en triangle: passe en profondeur d'Arturo Vidal pour Quagliarella qui centrait au cordeau pour Matri, celui-ci, d'une volée à bout portant, ne laissant aucune chance à Handanovic (2-1, 60e).

Cassano avait beau se démener sur le front de l'attaque, l'Inter, passée au classement par la Lazio désormais 6e après sa victoire à Rome sur Catane (2-1), ne parvenait jamais à revenir.

Le match se terminait même sur l'exclusion d'Esteban Cambiasso, auteur d'une semelle sur un joueur adverse: l'arbitre sortait un carton rouge et sifflait dans la foulée la fin du match.

La Juventus a ainsi vengé la défaite qu'était venue lui infliger à l'aller, à Turin, l'Inter (1-3, 3 novembre), qui avait alors mis fin à une très longue invincibilité du champion d'Italie (49 matches sans défaite).

© La Dernière Heure 2013