L'association des clubs professionnels de football juge toutefois qu'il est encore trop tôt pour émettre un avis en profondeur au vu du manque de détails communiqués sur les nouvelles réglementations. L'organisation espère rester impliquée dans l'élaboration des textes et se félicite des contacts constructifs entretenus au cours des derniers mois avec le monde politique et toutes les parties prenantes. Cette communication se fait en réaction à l'annonce mardi du ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V) de la réforme des avantages fiscaux offerts aux clubs sportifs et athlètes professionnels. En ligne de mire : une harmonisation du cadre juridique et une suppression des excès. Une taxe supplémentaire sera également appliquée sur les commissions d'agent. Le ministre flamand a déjà prévenu que les "épaules les plus larges" du milieu ressentiront les effets de la réforme. Les clubs amateurs seront épargnés pour garantir le travail effectué auprès des jeunes.

La Pro League temporise donc, dans l'attente de plus amples clarifications et se dit prête à poursuivre la concertation, "avec une attention particulière accordée à la date de leur entrée en vigueur, aux mesures transitoires, à l'impact sur la formation des jeunes joueurs et certainement aussi aux autres sports professionnels, qui ne doivent pas être mis en difficulté", explique-t-elle dans son communiqué.