C'est le club sérésien qui a publié ce courrier signé du directeur général du Beerschot, Frédéric Van den Steen, sans préciser quand celui-ci a été envoyé.

"Il s'agissait d'une rencontre très fair-play et agréable à suivre", a écrit le club anversois qui s'était imposé 3 à 0 au Kiel. "Même si le Beerschot a pris l'avance et que tant sur les plans sportif qu'extra-sportif, il n'y avait aucune raison d'une quelconque animosité envers le RFC Seraing, une partie de nos supporters a pourtant jugé bon d'entonner divers chants à l'attention des visiteurs. Le Beerschot condamne ce comportement de nos fans et tient à s'excuser pour cela envers la direction du RFC Seraing et toute personne qui s'est sentie offensée. Ces chants étaient insultants et inutiles. Le Beerschot a noué un dialogue avec ses supporters pour faire en sorte que cela ne se reproduise plus".

Dimanche face à l'Antwerp, de nouveaux incidents ont éclatés..

Le derby anversois a été en effet entaché d'affrontements entre les clans les plus violents des deux camps. Un supporter du Beerschot a même traversé le terrain pour lancer une fusée dans le box des supporters de l'Antwerp. Une banderole avait aussi été déployée à l'encontre de Radja Nainggolan, le joueur de l'Antwerp, considéré comme un traître alors qu'il avait accepté d'être "l'ambassadeur honorifique" du Beerschot. "Radja Vaffanculo" pouvait-on lire dimanche en grand.

Le Beerschot a condamné lundi ces comportements. "Ce qui s'est passé dans notre stade est tout simplement inacceptable", a écrit le club anversois.

Un autre match de Jupiler Pro League dimanche soir entre le Standard et Charleroi (0-3) a également déraillé avec des jets de fumigènes et un envahissement du terrain qui a contraint l'arbitre à arrêter définitivement la rencontre après 88 minutes de jeu. Le conseil d'administration de la Pro League a décidé lundi, en réponse, de ne pas autoriser la présence des supporters visiteurs dans tous les matchs de la Pro League jusqu'à la fin de l'année civile 2021.