Le cas Kompany : alarmant ou pas ?

Football

Yves Taildeman

Publié le

Le cas Kompany : alarmant ou pas ?
© AP
Il est out au moins jusqu'en mars, et ce, après cinq autres blessures


BRUXELLES Rien ne va plus pour Vincent Kompany. Lundi, il a appris qu'il devait se faire opérer au tendon d'Achille, après avoir dû quitter le terrain contre Porto en Ligue des Champions. Temps de revalidation selon le médecin de son club : quatre mois. Mais le spécialiste belge en la matière, le docteur Marcel Kenis, est plus pessimiste. "Généralement, il faut tenir compte de six mois d'absence , énonce-t-il. Sa blessure est le résultat d'une surcharge. Ce genre d'arthrose n'est pas de la rigolade. Il faut très bien respecter la rééducation, sinon on fait une rechute."

Bref : selon Kenis, sa saison est terminée. Et ce, après une saison 2005-2006 désastreuse. Tout avait commencé ce 7 septembre 2005 face à Saint-Marin, lorsque Kompany s'est blessé au dos. Rétabli en fin d'année, il est tombé sur son épaule en janvier 2006, après une bête chute sur un terrain synthétique. C'était sa seule blessure après un contact. Après des visites médicales aux Etats-Unis, il s'est fait opérer à Lyon. En fin de saison, il semblait prêt pour le service. Mais avant les matches amicaux face à l'Arabie saoudite, la Slovaquie et la Turquie, son mollet l'a empêché de sauver sa saison.

"L'Allemagne est trop physique, comme pour Sonck et Mpenza"

Cette saison, malgré une préparation qu'il qualifiait de parfaite, la misère a recommencé. Le 15 août : Belgique-Kazakhstan. Il s'écroule dans le rectangle adverse, sans le moindre contact. Diagnostic : blessure à l'aine, et rechute à Osasuna. À la mi-septembre, Vince est à nouveau bon pour le service mais cette fois, avant l'Azerbaïdjan, il se reblesse à l'aine.

Et puis, donc, mercredi passé : rebelote. Cette fois, c'est son tendon d'Achille qui l'a replongé dans la misère. Dimanche, Kompany a dû se déplacer à l'aide de béquilles à la fête d'anniversaire d'Uwe Seeler (70 ans), ancienne gloire du club (voir photo). Lundi, lors d'une visite au docteur Bernhard Segesser de l'hôpital Rennbahn, à Bâle, le diagnostic était impitoyable : opération immédiate. Cette intervention aura lieu jeudi, et Kompany entamera sa rééducation en Suisse. Impossible de le rencontrer, selon ses proches. Il a reporté toutes les interviews au mois de mars, quand il espère être rétabli.

Mais est-ce que la succession de ses blessures - 6 en 14 mois ! - est inquiétante pour la suite de sa carrière ? Non, selon son agent et le médecin d'Anderlecht (voir ci-dessous) ; oui, selon certains autres. Parmi eux, le kinésithérapeute gantois De Coene, qui travaille dans le club chinois de Shenhua Shangai et qui connaît bien le football allemand. "J'ai aidé Schepens (ex-Karlsruhe) après une transplantation au genou. Ici, en Chine, j'ai travaillé avec Jancker (ex-Bayern) qui est une bête mais qui n'a plus été le même après sa pubalgie. Et mon meilleur ami est Jörg Albertz, ancien de Hambourg. Tous, ils ont le même discours : le championnat allemand est très exigeant et physique. Est-ce qu'un jeune comme Kompany était prêt pour la Bundesliga ? Je vois des parallèles avec Sonck et Emile Mpenza. Arrivés en Allemagne, ils avaient aussi des problèmes de surcharge. Tous les corps n'ont pas la capacité de récupérer rapidement. Hambourg va-t-il lui donner le temps de se rétablir, vu les mauvais résultats ?"



© La Dernière Heure 2006

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info