L'appel devant le Tribunal constitutionnel espagnol était le troisième et dernier recours possible

MARSEILLE Le dernier appel du jugement condamnant le supporteur de l'Olympique de Marseille Santos Mirasierra à trois ans et demi de prison pour des incidents avant un match de football à Madrid, a été rejeté par le Tribunal constitutionnel espagnol, a-t-on appris mardi auprès de son avocat.
"Nous avons épuisé toutes les possibilités de recours existant en Espagne", a déclaré Me Erlantz Ibarrondo Merino, confirmant une information du quotidien français La Provence sur son site internet.

L'avocat espagnol de Santos Mirasierra espère toutefois que son client pourra purger sa peine en France, en vertu d'un accord existant entre les Etats de l'Union européenne.
C'est aux ministères de la Justice français et espagnol de se mettre d'accord sur les modalités, a-t-il précisé à l'AFP.

Santos Mirasierra, supporteur Ultra du club français, condamné à trois ans et demi de prison le 5 décembre 2008, avait été libéré sous caution le 10 décembre après avoir interjeté appel. Il était rentré en France le jour même, après plus de deux mois de détention provisoire à Madrid.
L'appel devant le Tribunal constitutionnel espagnol était le troisième et dernier recours possible.

"Nous attendons que notre ultime recours, équivalent d'un pourvoi en cassation, soit examiné par la cour suprême de Madrid (...) S'il devait de nouveau être condamné, nous ferons tout pour qu'il purge sa peine en France", avait expliqué fin septembre son avocat Alain Baduel.
Le supporter marseillais a été condamné pour des incidents avant un match de Ligue des champions entre l'Atletico Madrid et Marseille, le 1er octobre 2008, au stade Vicente-Calderon de la capitale espagnole.

© La Dernière Heure 2009