Football Le médecin espagnol assure que les documents que Le Monde assure avoir en sa possession n'ont pas été rédigés par lui

MADRID Le médecin espagnol Eufemiano Fuentes a nié avoir été menacé par des clubs de football, contrairement à ce qu'il avait laissé entendre au journal français Le Monde, dans une interview publiée mardi par le quotidien sportif espagnol Marca.

"Je ne vais pas parler de ce sujet mais les menaces ne viennent pas du monde du football", assure le Dr Fuentes, au centre d'un vaste scandale de dopage sanguin qui n'a éclaboussé jusqu'à présent que le cyclisme professionnel.
A la question "Avez-vous travaillé avec le Real Madrid et le FC Barcelone?, posée par un journaliste du Monde daté du 8 décembre, M. Fuentes avait répondu: "Je ne peux pas répondre, on m'a menacé de mort (...) On m'a menacé trois fois".

Le médecin espagnol assure également que les documents que Le Monde assure avoir en sa possession n'ont pas été rédigés par lui. Il nie de nouveau avoir donné des noms de clubs ou de joueurs: "De la bouche d'Eufemiano Fuentes n'est sorti le nom d'aucun de ces quatre clubs" (Ndlr, Real Madrid, FC Barcelone, Betis Séville et Valence CF).
En revanche, il redit avoir "travaillé avec des footballeurs de première et de deuxième division".

"Et beaucoup d'entre eux ont été liés à moi pour la raison qu'ils étaient officiellement employés par leur équipes", ajoute-t-il, suggérant qu'ils ne l'ont pas consulté à titre individuel mais sur la recommandation de leur club. "Mais je ne peux pas entrer dans les détails", conclut-il.

Le FC Barcelone, vainqueur des deux derniers championnats d'Espagne et de la Ligue des champions 2006, a annoncé samedi qu'il allait porter plainte contre Le Monde "et les personnes directement ou indirectement responsables de l'information publiée sur une supposée prestation de services du docteur Eufemiano Fuentes".