Eric Matoukou est de retour. Il n'entend pas regarder Igor De Camargo prendre le dessus

GENK Si Milan Jovanovic a déclaré cette semaine que "Genk était qualitativement moins fort que le Standard" et qu'il y eut quelques répliques du côté de Genk notamment dans la bouche de Bailly ou de Vrancken, les déclarations d'avant- match furent platoniques par rapport à celles du match aller.

Suspendu la semaine passée au plus mauvais moment, par la faute de la blessure de Caillet, Eric Matou-kou revient juste à temps pour le choc entre le premier et le troisième du classement. Il devrait former la paire centrale avec Tomislav Mikulic. Face à la paire Jovanovic-De Camargo, il aura du travail. La clé du match se situe peut-être dans la maîtrise qu'ils auront du duo d'avants liégeois puisque Hugo Broos se contenterait déjà d'un partage qui sera acquis si le score reste vierge.

"Igor est en forme ? Je le suis aussi, rétorque le Camerounais. Ce sera l'occasion de voir qui de nous deux est le meilleur dans le trafic aérien."

Qui prendra le dessus ?

La meilleure attaque de ces dernières semaines orchestrée par De Camargo et Jovanovic (mais seulement la 2e du championnat derrière... Genk) ou la meilleure défen-se limbourgeoise (à égalité avec Anderlecht) ? Milan a inscrit cinq buts sur les cinq derniers matches officiels et Igor, tout autant sur les six derniers.

"C'est magnifique pour lui. Le Racing Genk nous avait prêté en même temps à Heusden-Zolder il y a quelques années (pendant le premier tour de la saison 2003-2004). Depuis lors, chacun a tracé son chemin mais nous sommes restés en bons termes. Mais dimanche, il n'y aura pas de sentiments. Chacun défendra ses intérêts, poursuit Matoukou. Igor avait fait montre d'une énorme motivation pour revenir de sa blessure. Il a retrouvé son niveau et se bonifie. Il veut absolument réussir au Standard. Je lui souhaite d'y parvenir et d'inscrire plein de buts... mais après notre confrontation directe."



© La Dernière Heure 2007