Bras droit d'Alibhaï, la Corse Taddei est à l'aise dans le milieu

CHARLEROI Le renouveau du club de la Neuville en D2 après des années d'anonymat en D3 passe inévitablement par l'impact de Julie Taddei. Une formidable petite dame (de fer !) qui se retrouve dans un monde qui ne fait pas la part belle à la gent féminine, aucune femme n'occupant un poste à responsabilités dans le foot pro ou semi-pro.

"Je n'en ai effectivement jamais rencontré" , confirme l'intéressée. "J'ai juste l'occasion de côtoyer madame Damsin, qui fut présidente de l'Olympic. Ce n'est pas mon cas puisque je suis administrateur-délégué et que je ne m'occupe aucunement de la question sportive."

C'est presque naturellement que Julie Taddei a débarqué dans le foot : "J'ai rencontré Jean-Marc Guillou avec lequel j'ai vécu une vingtaine d'années. Je l'ai suivi dans les stades du monde entier. Ce fut un avantage. Je me souviens du premier match auquel j'ai assisté. C'était à Nice, où se disputait un Marseille - Bastia sur terrain neutre comptant pour la Coupe de France. J'en ai profité pour me munir d'une banderole réclamant l'autonomie de la Corse car je suis profondément attachée à ma région natale, ainsi bien sûr qu'à l'Afrique puisque la Côte d'Ivoire est mon deuxième pays."

Pas de problème avec un entourage présumé machiste dans le milieu ? "Tout se passe dans le meilleur des mondes avec mes collaborateurs à la Neuville. Vous savez, j'ai connu un environnement beaucoup plus machiste lorsque je travaillais pour un groupe qui était le premier exportateur de cacao. Mes relations étaient autrement plus agressives avec les autres responsables de la société."

Et puis, Julie Taddei a, en premier lieu, été à bonne école : "Avant de rencontrer Jean-Marc Guillou, j'ai été directrice des relations publiques de l'opéra de Nice. L'opéra et le football ont en point commun de fournir un spectacle total. Les deux disciplines recèlent une même intensité dramatique... si ce n'est que d'un côté, on connaît le dénouement au préalable et de l'autre pas du tout. J'ai donc simplement suivi une voie un peu plus compliquée."

Diable de dame que la charismatique et attachante Julie !



© La Dernière Heure 2007