Vers où peut ou doit regarder Charleroi ?

CHARLEROI Quand Abbas Bayat a parlé de trophée, peu de gens, mêmes les frotteurs de manche, l'ont pris au sérieux. La Coupe oubliée et le titre relevant de l'utopie, l'objectif, plus raisonnable celui-là, du Top 5 avancé par Mogi Bayat et espéré discrètement par Mathijssen et son groupe reste-t-il de mise ? Les Zèbres occupent pour l'heure méritoirement la cinquième position. Comme lorsqu'ils étaient une ou deux places plus haut, cela n'est nullement usurpé sur base de leur début de saison. Tiendront-ils le coup en regardant vers le haut jusqu'au mercato ou vont-ils rentrer dans le rang ? S'ils sont capables de tout, comme ils l'ont prouvé il y a deux saisons, certains facteurs nous incitent à penser que les Sportingmen semblent plus près de la seconde hypothèse. Pourquoi ? Il y a tout d'abord un problème de gardien. Pour sympathique qu'il soit, Patrice Luzi, hormis contre Saint-Trond, ne s'est pas encore montré à la hauteur. C'est même un euphémisme, comme c'en est un de dire que Lahaye a dû prendre un coup au moral avant-hier. Reste Cremers...

Ensuite, les blessures continuent à accabler un secteur offensif qui n'avait vraiment pas besoin de cela. Ces dernières semaines, Mathijssen a dû faire appel à des gamins pour compléter ses sélections. Dimanche, hormis celui imposé de Luzi, il n'a d'ailleurs effectué aucun remplacement.

Enfin, malgré la méthode Coué et les beaux discours, ce ne sont pas forcément les maisons aux plus belles façades qui disposent des meil-leures fondations. On en voudra pour preuve les déclarations de Philippe Vande Walle à Sporza Radio (VRT) à propos de Luzi : "Il est plus facile de sortir blessé quand on a déjà deux mauvaises interventions à son actif. Pour moi, ce n'était pas grave qu'il soit remplacé. Son substitut n'était certes pas plus mauvais. Laha-ye se distingue d'ailleurs aux entraînements." C'était à la mi-temps de Charleroi-Westerlo.

Au coup de sifflet final de cette rencontre, Jacky Mathijssen fut aussi explicite : "J'ai vu une réaction de trente minutes au lieu d'une action de nonante. Cela dit tout. Certains jou-eurs se croyaient les plus forts, ce qui est dangereux contre une équipe aussi bien organisée et efficace en contre-attaque. D'aucuns ont décidé de ne pas respecter les consignes. Il s'agit pour moi d'une défaite personnelle vis-à-vis d'eux. Ne me dites pas qu'il sera plus facile de les motiver contre Bruges car c'est la raison pour laquelle Charleroi restera toujours où il se trouve. S'il y a besoin de rencontrer une grosse équipe pour livrer un bon match... C'est ainsi qu'on se contente de cinquante points !"



© La Dernière Heure 2006