L'image est belle. Quelque 3.000 personnes étaient rassemblées dans le stade de ses exploits. Celui du Vélodrome où il a gagné la Ligue des champions en 1993. Le cercueil, recouvert d'un drapeau de Marseille et d'un autre frappé du portrait de l'ex-homme d'affaires, ainsi que des écharpes des sept clubs de supporters de l'OM, est posé au centre du terrain. Puis la coupe aux grandes oreilles est amenée et posée elle aussi au-dessus de la dépouille, alors que résonnent les notes de "Jump", de Van Halen, puis "We Are The Champions", de Queen.

Dans la tribune des VIP, tout le gratin politique marseillais est là: le maire socialiste de la ville Benoît Payan, la présidente LR de la métropole et du département Martine Vassal, le président LR de la région Renaud Muselier.

Vendredi, les supporters pourront une dernière fois accompagner Bernard Tapie, derrière le convoi funéraire, pour une procession entre le Vieux Port et la cathédrale de la Major, où sera célébrée la messe de ses obsèques à 11h00.

L'inhumation aura ensuite lieu au cimetière de Mazargues, dans les quartiers sud de la ville.