"Le niveau israélien a progressé, le nôtre a régressé"

Football

Yves Taildeman

Publié le

Marc Van der Linden, l'ex-Anderlechtois ayant joué en Israël, avait battu Barcelone, il y a 18 ans

MERKSEM Vous souvenez-vous de Marc Van der Linden ? L'Anversois, âgé de 44 ans, a marqué un des buts les plus historiques d'Anderlecht, en Coupe des Vainqueurs de Coupe à Barcelone (2-1). Eh bien, Van der Linden est un des seuls Belges à avoir joué en Israël. "À Ironi Rishon-le-Zion et Hapoel Herzliyya, au cours de la saison 94-95 ", précise l'ex-attaquant des Diables Rouges (19 capes, 9 buts).

Comment s'est-il retrouvé là ? "Gand m'avait offert le salaire minimum (NdlR : même pas 1.000 euros par mois), qui ne me permettait même pas de vivre. Il n'y avait de l'intérêt qu'en Israël. J'ai passé un tes à Hapoel Tel-Aviv, l'adversaire d'Anderlecht, mais ce club cherchait plus un attaquant de pointe."

"Ah, cette tête piquée sur le centre de Muso nda e n 1989..."

Marc Van der Linden s'est adapté à une vie dans un pays en état de guerre. "La première guerre du golfe venait de se terminer. La tension était énorme, tout le monde était armé, il y avait des contrôles partout. Mais pour les habitants, ce n'était pas nouveau. Ils étaient habitués à la guerre. Les gens étaient très honnêtes et corrects. Et Tel-Aviv me faisait penser à Anvers, mais il y faisait beau 10 mois sur 12, et il y a une formidable plage."

Le niveau du football, par contre, était inférieur à celui pratiqué en Belgique. "Les clubs du haut de championnat avaient le niveau du milieu de notre D1. Mais entre-temps, le football israélien a progressé et le belge à régressé. Chaque fois, l'équipe nationale est très proche d'une qualification pour des grands tournois. Anderlecht a une grande chance : qu'il accueille Hapoel. À domicile, les Israéliens sont beaucoup plus forts, surtout vu le climat. J'ai vu Maccabi Tel-Aviv - Brême. Qu'est-ce que les Allemands ont souffert, sous une température de 35 degrés ! Tel -Aviv avait délibérément joué à 16 h. Techniquement, ils ont toujours été très forts. Tactiquement, ils se sont considérablement améliorés depuis que plusieurs stars jouent en Angleterre et en Espagne. Néanmoins, Anderlecht devrait gagner, vu la crise du Hapoel."

Marc Van der Linden, qui travaille chez Coca Cola et qui joue encore au football en amateur, ne vient pas au match. "Mais je suis encore Anderlecht de près. Et quand je vais au stade, on me félicite encore pour ce but de la qualification pendant les prolongations à Barcelone, en 1989. Ma tête piquée sur un centre parfait de Musonda, et ce devant 100.000 spectateurs dans un stade mythique contre le favori au titre : je ne l'oublierai jamais."

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info