Le parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête sur des soupçons de fraude fiscale visant le président du FC Nantes, Waldemar Kita, a-t-il indiqué mercredi, confirmant une information de l'Equipe.

Selon le quotidien sportif, des perquisitions ont eu lieu mardi dans les locaux du club, à Nantes et à Paris. L'homme d'affaires franco-polonais a acquis le club de foot en 2007.

Le FC Nantes a, par ailleurs, vu son nom apparaître dans le cadre des "Football Leaks", selon une révélation du journal belge l'Echo en 2016.

Le quotidien économique y indiquait qu'une grande part des actions du club (plus de 99%) était détenue par une société basée en Belgique, Flava Groupe, appartenant à Waldemar Kita et à son fils.

Selon le quotidien belge, cette manœuvre n'avait qu'un but bien précis: éviter les impôts sur les plus-values réalisées lors de la vente des actions.

M. Kita (au centre sur la photo d'illustration) était également cité dans l'affaire des Panama Papers pour être actionnaire de sociétés offshore, selon Le Monde.