Le défenseur togolais n’est rentré en Belgique que ce dimanche matin

BOUSSU-BOIS Une inconnue subsistait à l’aube du week-end : Daré Nibombé allait-il oui ou non rentrer à temps pour intégrer la sélection d’Arnauld Mercier. Pour les supporters, la réponse tombait à 14h45, bien avant que le speaker n’annonce la composition des équipes. C’est en effet un quart d’heure avant la rencontre que la BMW du Togolais fit son apparition sur le parking du stade avec, à son bord, le défenseur du RBDB accompagné de son fils.

En réalité, Daré Nibombé n’a même pas pris part au dernier entraînement, samedi matin, puisqu’il n’est rentré en Belgique que dimanche matin. Bien qu’éliminé de la CAN depuis plusieurs jours, Nibombé a été retardé par les obligations protocolaires de la sélection togolaise, reçue par son gouvernement suite à sa qualification historique pour les quarts de finale de la compétition africaine.

“En prime, il n’a, d’après ce qu’il m’a dit, pas pu emprunter l’avion qui était prévu au départ” , explique Arnauld Mercier, qui ne comptait de toute manière pas titulariser son géant. “Après un tel séjour, Daré est en phase de décompression. Je ne lui aurais pas rendu service en le faisant jouer une rencontre ce dimanche, sans compter que cela n’aurait pas été juste vis-à-vis de ses équipiers.”

L’entraîneur français du RBDB a par contre pu compter sur Blanstel Koussalouka, le médian défensif prêté par Courtrai : “Il a montré du bon et du moins bon. Son impact physique et son jeu m’ont bien plu en première période mais par la suite, son manque de rythme lui a fait perdre en lucidité.”

A l’Antwerp, dimanche prochain, le RBDB jouera gros. Avec Nibombé cette fois…



© La Dernière Heure 2013