En raison du scandale des matches truqués qui secoue la Turquie, il est possible que Genk soit directement qualifié


BRUXELLES Le Racing Genk a une (petite) chance d'être directement qualifié pour le phase de groupe de la Ligue des champions de football, annoncent plusieurs journaux flamands mardi.

En tant que champion de Belgique, Genk doit jouer en principe deux tours préliminaires. Mais en raison du scandale des matches truqués qui secoue la Turquie, il est possible que Genk soit directement versé dans la phase, très rémunératrice, des groupes. La condition est qu'aucun club turc ne figure dans la compétition.

Jeudi, l'UEFA (Union européenne de football) doit décider si les clubs turcs sont autorisés à s'aligner sur la scène européenne. Aussi bien Fenerbahçe, le champion, que Trabzonspor et Sivaspor, 2e et 3e de la compétition, sont impliqués dans un scandale de matches arrangés lors de la précédente compétition.

La Belgique figure juste derrière la Turquie au classement européen et est la nation la mieux classée qui ne dispose pas de qualifié direct en phase de poules de la Ligue des champions.

Le tirage au sort du 3e tour de qualification de la Ligue des champions et de l'Europa League se déroulera ce vendredi midi à Nyon, au siège de l'UEFA. Sont concernés Genk et le Standard en Ligue des champions, le FC Bruges et Westerlo (s'il passe le 2e tour mais ce ne sera pas connu vendredi) en Europa League.

Anderlecht est déjà qualifié pour le tour suivant de l'Europa League, les barrages.

L'enquête s'étend au club de Besiktas

La vaste enquête en cours depuis une semaine en Turquie sur des suspicions de matches de football truqués s'est étendue mardi au club de Besiktas (D1) avec l'arrestation de deux de ses cadres, a rapporté l'agence de presse anatolie.
Le vice-président de Besiktas Serdar Adali et son directeur technique Tayfur Havutçu ont d'abord été convoqués à la direction de la police d'Istanbul pour des interrogatoires avant d'être placés en garde à vue.

Besiktas, qui a terminé cinquième du championnat la saison dernière, est un des trois grands clubs d'Istanbul, avec Fenerbahçe et Galatasaray.
La police turque a arrêté depuis le 3 juillet plus de 80 dirigeants de clubs et footballeurs dans le cadre d'une enquête sans précédent sur des soupçons de tricherie concernant 19 matches de première division de la saison 2010-2011. Pour l'instant, 26 suspects ont été placés en détention provisoire.
Parmi les grands noms du football turcs inquiétés par l'enquête figurent le président de Fenerbahçe Aziz Yildirim, incarcéré dimanche, et le président de Trabzonspor Sadri Sener, arrêté lundi.

Selon les médias turcs, Fenerbahçe et son président sont au coeur de l'affaire et sont soupçonnés d'avoir manipulé des matches au cours de l'exercice 2010-2011 qui a vu le club remporter le titre aux dépens de Trabzonspor lors de l'ultime journée grâce à une meilleure différence de buts.


© La Dernière Heure 2011